jeudi 26 mai 2016

LES ASSASSINS

R.J. ELLORY

______________________________________

Traduit de l'anglais par Clément Baude
Editions Sonatine
Grand format 570 pages
Première publication:
2009 (Royaume-Uni)
2015 (France)
______________________________________


Un serial killer thriller à la sauce Ellory


Depuis longtemps, le serial killer fascine les gens et bien sûr de nombreux écrivains de romans policiers: Shane Stevens, Thomas Harris, Maxime Chattam, Donato Carrisi et ... R.J. Ellory. Avec en toile de fond, la question de l'origine du mal, de ce que les êtres humains sont capables de s'infliger entre eux. Cette dernière phrase revient souvent dans Les assassins, magistral thriller qui raconte la traque, vous l'aurez compris, d'un redoutable tueur en série. Un polar sanglant, nerveux, et prenant du début à la fin. 

" Le Commémorateur avait anéanti toute possibilité d'une vie normale, et Irving lui en voulait. Un inconnu avait heurté de plein fouet son monde, et sous les décombres, Irving attendait avec hâte que l'auteur de ce désastre montre son visage." Le commémorateur est le surnom donné au tueur en série qui sème la terreur dans les rues de New York, en rééditant des crimes commis par d'anciens tueurs en série. Un imitateur fou qui rend ainsi hommage à ses prédecesseurs. Irving, c'est le pauvre flic chargé de l'enquête. Un personnage tourmenté, désabusé, mais également intègre et déterminé. Un flic solitaire à la Serpico, un type de personnage qu'affectionne tout particulièrement R.J. Ellory. Les assassins est donc une plongée abyssale dans les ténèbres de l'âme humaine. C'est un chant funèbre sur une société de démence et de sang. C'est aussi une enquête époustouflante, pleine de suspense et de rebondissements.

Comme d'habitude, Ellory montre une maîtrise impressionnante dans la conduite de son récit, s'appuyant sur une solide connaissance des méthodes d'investigation policières. L'auteur nous retranscrit parfaitement les enjeux d'une telle chasse à l'homme, et les nombreux obstacles qui vont se dresser sur la route d'Irving: le manque de moyens, les relations houleuses avec ses supérieurs, les conflits avec les médias, les pistes avortées... C'est passionnant et instructif. Certaines scènes atteignent des sommets d'intensité dramatique. Les assassins est donc un grand Ellory, un excellent cru, avec un final puissant et inoubliable. 

Du même auteur sur ce blog:
Les anonymes ; Les anges de New York ; Mauvaise étoile ; Les neuf cercles

Dans le même genre sur ce blog:
Le chuchoteur, Donato Carrisi
Jeu d'ombres, Ivan Zinberg



jeudi 19 mai 2016

PUZZLE

FRANCK THILLIEZ

___________________________________

Auteur français
Editions Pocket 
480 pages
Première publication France:
2013
___________________________________

Franck Thilliez au sommet de son art


Cela n'engage que moi, mais je trouve que Franck Thilliez donne la pleine mesure de son talent quand il produit des "one-shots", plutôt que quand il se consacre à sa série scientifique Sharko/Hennebelle. Le syndrome E, Gataca, ou Atomka ne sont pas de mauvais thrillers, loin de là! mais j'ai largement préféré La forêt des ombres, Vertige (mon préféré) et présentement ... Puzzle, un thriller hors norme, mêlant psychiatrie, neuroscience, et univers des jeux de rôles. Je n'en dis pas plus concernant l'intrigue, qui tourne autour d'un jeu secret appelé Paranoïa. 

Puzzle est une mécanique de précision parfaitement huilée, un thriller sanglant totalement abouti, un formidable jeu de pistes, plein de suspense et de rebondissements. Si je devais donner un équivalent cinématographique, je citerais Identity, Memento, Cube, et Shutter island. Ce dernier pour le rebondissement final tout aussi inattendu, et l'atmosphère glaçante, puisque l'action de Puzzle se déroule dans un hôpital psychiatrique abandonné. Frissons garantis, ne lisez pas seul(e) ce livre la nuit, dans une maison qui grince, sinon c'est la crise cardiaque assurée! 

Le récit est parfaitement construit, tout est subtilement et efficacement contrôlé de la part d'un auteur inspiré. Le style d'écriture est efficace, percutant, et limpide, comme toujours chez Franck Thilliez. J'ai adoré! Pourvu que l'auteur s'éloigne de temps en temps de sa série scientifique pour nous régaler avec des thrillers bien tordus comme Puzzle. Mais je n'ai pas encore lu Angor et Pandemia, peut-être ces deux opus me feront-ils changer d'avis sur le duo de choc Sharko/Hennebelle.

Du même auteur sur ce blog:
Vertige

Dans le même genre sur ce blog:
Criminal loft, Armelle Carbonel
Shutter island, Dennis Lehane
Thérapie, Sebastian Fitzek

jeudi 12 mai 2016

LES INFÂMES

JAX MILLER

________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claire-Marie Clévy
Editions Ombres noires
Grand format 352 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication France:
2015
________________________________________


Noir majuscule


Avertissement! Vous qui entrez dans Les infâmes, laissez toute espérance, et attendez-vous à vivre une expérience éprouvante. Ici, on est dans le domaine du roman très très noir. Un récit à plusieurs voix épique et violent, des destins qui s'enchevêtrent parfois pour le meilleur, souvent pour le pire. Des personnages inoubliables, avec en première ligne l'héroïne de ce roman, ou plutôt l'anti-héroïne: Freedom Oliver, alias Nessa Delaney. 

"C'est une mère blessée. Une femme qui ne reculera devant rien pour retrouver les enfants qu'elle n'a jamais connus, une femme qui a tout sacrifié, au risque d'endurer des souffrances que Mattley ne peut même pas envisager." Les infâmes est avant tout l'histoire de cette femme brisée par un cruel destin, qui va traverser le grand nulle part américain d'ouest en est, pour retrouver sa fille biologique, qui a disparu de son foyer d'adoption. Foyer qui s'avère être une secte religieuse, dirigée par un pasteur aux croyances très radicales. Le récit à la première personne du singulier permet au lecteur de sonder en profondeur la personnalité de Freedom, et de ressentir ses émotions face aux événements. Ce qui donne au récit une grande intensité dramatique, contribuant au succès de ce roman hors norme. 

Premier roman très prometteur d'une auteure surdouée, Les infâmes séduit donc par le portrait chargé d'émotions d'une femme blessée, un peu dans la lignée de la Marianne de Karine Giébel dans Meurtres pour rédemption, ou de la Libby de Gillian Flynn dans Les lieux sombres. Ce roman noir séduit aussi par l'écriture viscérale, et brut de décoffrage de Jax Miller. Un style à fleur de peau, qui sert un récit sombre et nerveux. Certaines scènes sont très dures, accrochez-vous! Enfin, les cinquante dernières pages du roman atteignent parfois des sommets en terme de suspense et d'intensité dramatique. Et le final "corral" est noir comme le cauchemar. Un roman frontal à plus d'un titre!

Dans le même genre sur ce blog:

lundi 9 mai 2016

MABOUL KITCHEN

NADINE MONFILS

_________________________________

Auteure belge
Pocket 224 pages
Première publication France:
2015
_________________________________


Longue vie à Nadine Monfils


" Plus que le pognon dont elle n'avait jamais été l'esclave, Cornemuse aimait foutre la pagaille. S'éclater était son but principal et l'avait toujours été. Au cours de sa vie tumultueuse, elle avait vogué entre la pauvreté et la richesse, prouvant que bien mal acquis profite souvent. Mais elle était capable de tout plaquer pour rester libre. Ni Dieu ni maître, comme Carmen Cru. Et pas de morale non plus. Enfin, elle avait la sienne. Une sorte de logique à l'envers. Un peu pareille à un vieux réveil qui continue à faire tic-tac mais qui ne donne jamais l'heure exacte. "

Cette phrase du livre résume parfaitement la personnalité de Mémé Cornemuse, sorte de Tatie Danielle en plus thrash, L'anti-héroïne de Nadine Monfils, que l'on retrouve avec grand plaisir dans une cinquième aventure: Maboul kitchen. Après avoir été éconduite par JCVD dans le précédent opus, Mémé goes to Hollywood (mon préféré de la série d'ailleurs), l'octogénaire s'échappe de l'asile en compagnie d'un baron en fin de vie, qui prétend posséder un véritable palais. Mémé Cornemuse y voit l'occasion de se faire plein d'argent pour partir en Californie, au royaume des gens botoxés qui restent éternellement jeunes. Sauf que le palais est en réalité une ruine située dans le trou du cul de la France. D'ailleurs le bled en question s'appelle Saint-Amand-sur-Fion! 

Si vous avez le moral dans les chaussettes, je connais un très bon remède, ça s'appelle lire un roman de Nadine Monfils. A la première page, on esquisse un sourire. A la deuxième, on rigole. A la troisième, on rigole encore plus. Et après c'est sauve qui peut. Avec une formidable énergie créatrice, Nadine Monfils entraîne tous ses personnages dans un tourbillon d'aventures drôlissimes et surtout totalement déjantées. C'est politiquement incorrect, c'est plein d'humour (belge) potache et irrévérencieux à souhait.

Enfin, comme à son habitude, l'auteure survoltée tourne en ridicule la bigoterie, la morale bien-pensante et les people de la télé-réalité. Avec notamment une séquence culte avec Moundir, l'aventurier de l'amour! Mais surtout, Maboul Kitchen est une ode aux plaisirs de la vie, et la vie, on la souhaite longue à Nadine Monfils.

Du même auteur sur ce blog:
Mémé goes to Hollywood

lundi 2 mai 2016

COMME UNE FLAMME BLANCHE

JAMES GRADY

______________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean Esch
Editions Rivages
Poche 512 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
1996 (Etats-Unis)
1998 (France)
_________________________________________________

Un thriller politique captivant, intelligent, et visionnaire

Captivant, oui, parce que James Grady excelle dans l'art d'échafauder des intrigues à la fois complexes et passionnantes, et de camper des personnages forts et crédibles. Comme une flamme blanche ne déroge pas à la règle bien au contraire. C'est une histoire stupéfiante mettant en scène des personnages hors normes, qui vont devoir déjouer un complot destiné à éliminer un futur candidat noir à l'élection présidentielle. Pour cela, deux agents du FBI, et un inspecteur de police, vont parcourir le pays tout entier pour arrêter un redoutable serial killer, qui semble avoir été "instrumentalisé" par un traître au sein même de l'équipe de campagne du candidat. La tension est extrême, et ce formidable écrivain qu'est James Grady prend un malin plaisir à jouer avec nos nerfs jusqu'au dénouement final de toute beauté. 

Intelligent, car James Grady nous enseigne les mécanismes sous-jacents du pouvoir américain. Une sphère politique que l'auteur connaît très bien pour l'avoir côtoyée de très près, de par son métier de journaliste d'investigation politique. On apprend toujours des choses passionnantes dans un roman de James Grady. L'intelligence et la subtilité résident également dans l'écriture visuelle et détaillée de l'auteur, et dans le fait que celui-ci ne noie pas le lecteur dans d'interminables explications sur ce qu'il se passe dans le roman. Non, Grady fournit juste ce qu'il faut d'informations pour une bonne compréhension du récit, mais le lecteur doit mouiller un peu le maillot, et relier lui-même les points entre eux. Bref réfléchir un minimum. Tout ne lui est pas prémâché!

Visionnaire, car l'action du roman se déroule au début des années 90, et James Grady évoque, avec une incroyable lucidité, l'utilisation croissante d'Internet et ses conséquences sur le monde. L'auteur anticipe les effets néfastes qu'Internet risque d'avoir sur les sociétés, notamment parce que la diffusion d'idéologies contraires aux principes démocratiques va s'en trouver fortement facilitée. 

Enfin, Comme une flamme blanche est également une ode à la tolérance, à l'ouverture d'esprit, et au rassemblement des communautés. L'auteur exalte la liberté, la dignité, et l'intelligence sous toutes ses formes, avec une appréciable foi humaniste. Tout en offrant à ses lecteurs un polar impitoyable, plein de suspense et de rebondissements. 

Du même auteur sur ce blog:
Tonnerre
Mad dogs



dimanche 1 mai 2016

LES IMPLIQUÉS

ZYGMUNT MILOSZEWSKI

_____________________________________

Traduit du polonais par Kamil Barbarski
Editions Pocket
480 pages
Première publication:
2007 (Pologne)
2013 (France)
_____________________________________

La première enquête du procureur Teodore Szacki

Si tous les auteurs de polars polonais sont aussi bons que Zygmunt Miloszewski, le roman policier dans ce pays a de quoi voir venir! Quelle claque ce livre, mélange explosif de suspense sanglant, roman noir social, et thriller politique. 

Varsovie, 2005: un psychiatre réputé invite quatre de ses patients à participer à une thérapie collective dans un ancien monastère, le temps d'un week end. Au programme, huit clos et jeux de rôles, qui constituent les bases d'une thérapie appelée "Constellation familiale". Sauf que le séminaire dégénère, l'un des patients est assassiné. C'est le procureur Teodore Szacki, qui hérite de l'enquête. Il n'est pas au bout de ses peines! Le pauvre Teodore va devoir plonger dans le passé trouble de la victime, déterrant ainsi des secrets très dérangeants pour certaines personnes. 

Les impliqués séduit par l'écriture pleine de vitalité de ce jeune écrivain polonais, et par la personnalité de Teodore Szacki. C'est un thriller dépaysant, plein d'énergie, et totalement abouti. Zygmunt Miloszewski tisse donc une toile machiavélique, tordue. C'est bien écrit, bien mené, et le rebondissement final est totalement inattendu. L'écriture est alerte, percutante, l'auteur a le sens du détail et du suspense. Et surtout il y a beaucoup d'humour dans ce polar, malgré certains passages franchement noirs. 

Mais la vraie star de ce roman est son personnage principal Teodore Szacki. Un procureur de la république droit, intègre, au service de la vérité et surtout de la justice. Un homme tenace, qui fera tout pour découvrir qui a tué le patient du mystérieux docteur Rudzki. Mais également un père de famille trentenaire qui promène un regard désabusé sur le monde qui l'entoure, et qui cherche un sens à sa vie. Finalement, quelqu'un de très humain auquel on peut s'identifier. 

Enfin, à travers les réflexions acerbes de son personnage, l'auteur en profite pour dresser un constat lucide, parfois cynique, sur la Pologne d'aujourd'hui. Un pays en pleine mutation économique et sociale, mais qui n'a pas complètement réglé ses comptes avec son passé. Le spectre du régime totalitaire soviétique hante encore les esprits de toute une population.  

lundi 25 avril 2016

TONNERRE

JAMES GRADY

________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean Esch
Editions Rivages
Poche 512 pages
Première publication:
1994 (Etats-Unis)
1995 (France)
________________________________________

Le roman qui m'a fait aimer James Grady


Le premier roman que j'ai lu de James Grady est Le fleuve des ténèbres. J'avais moyennement apprécié. J'ai insisté en m'attaquant à son best seller Les six jours du condor. Mouais, pas plus convaincu que ça. j'avais donc mis cet auteur de côté, jusqu'à ce qu'un ami libraire me prête Tonnerre. "Tu vas changer d'avis sur James Grady, c'est un formidable romancier, simplement ses deux romans les plus connus sont en fait les moins bons!!" paradoxal tout ça! Et pourtant, mon ami avait totalement raison. J'ai suivi son conseil, et bien m'en a pris, car sinon je serais passé à côté de formidables heures de lecture. J'ai dévoré Tonnerre, et enchaîné avec Steeltown, Comme une flamme blanche, et Mad dogs. Tous d'excellents thrillers politiques.

Tonnerre a donc une signification toute particulière pour moi, car ce roman m'a fait aimer James Grady, que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors du salon Quais Du Polar de Lyon. Un personnage charismatique, et surtout très sympathique. Je ne détaillerai pas l'intrigue de Tonnerre, dont l'action se déroule entièrement à Washington. Ce thriller politique implacable est une mécanique de précision parfaitement huilée, qui emporte tout sur son passage. Une machination diabolique, et crédible, dans les entrailles de la CIA, et du pouvoir.

Tout est subtilement et efficacement contrôlé de la part d'un auteur qui démontre un immense talent pour échafauder des scénarios diablement efficaces, et camper des personnages forts, et plus vrais que nature. Si vous souhaitez vous attaquer à l'oeuvre du maître du thriller politique, je vous conseille donc de commencer par Tonnerre. Un roman d'espionnage palpitant et totalement abouti, encensé par un certain ... James Ellroy!

Du même auteur sur ce blog:

LE GUIDE POLAR DE PIETRO 3

Le Guide polar de Pietro, troisième partie. En tout 200 polars à déguster, pour un tour complet d'un genre littéraire ultra-dynamique, qui ne s'épuisera jamais. Mes 200 polars préférés, répartis en quatre articles. Régalez-vous!

De 100 à 150:

__________________________________________________________________________

Sans espoir de retour, David Goodis 
Roman noir 
Mots clés: misère sociale, portrait d'un looser

_________________________________________________________________________

On achève bien les chevaux, Horace McCoy 
Roman noir
Mots clés: Hollywood années 30, allégorie du libéralisme

_____________________________________________________

Whodunit
Mots clés: arnaque à l'assurance, homosexualité

___________________________________________________

Roman noir
Mots clés: monde de la drogue, histoire d'amour

_____________________________________________________

Thriller politique
Mots clés: Suisse, espionnage

___________________________________________________________________________

Sailor et Lula, Barry Gifford 
Roman noir
Mots clés: histoire d'amour, road-trip

_______________________________________________________________________

Roman noir
Mots clés: whodunit, critique sociale de l'Inde

________________________________________________________________________

Roman noir
Mots clés: tortures de guerres, injustice

_______________________________________________________________________

Historique
Mots clés: Far West américain, odyssée familiale

_____________________________________________________


Suspense
Mots clés: psychiatrie, manipulations

_________________________________________________________________________

Suspense
Mots clés: Vietnam, serial killer

______________________________________________________________________

Suspense
Mots clés: perversion, séquestration

_________________________________________________

Roman noir 
Mots clés: maltraitance sur enfant, enquête 

_____________________________________________________________________

Whodunit
Mots clés: mythologie indienne, enquête 

_____________________________________________________________________

Juste une ombre, Karine Giébel 
Suspense
Mots clés: femme traquée, perversion

_____________________________________________________________________

Thriller politique
Mots clés: enquête, monde de l'entreprise en Allemagne

______________________________________________________

Suspense
Mots clés: adultère, seul contre tous

____________________________________________________

Les chiens du désert, T. Jefferson Parker 
Roman noir
Mots clés: enquête, frontière entre Californie et Mexique

___________________________________________________

Thriller politique
Mots clés: monde de la finance, Genève

___________________________________________________

Suspense
Mots clés: disparition, seul contre tous

_____________________________________________________________________

Suspense
Mots clés: rapt d'enfants, enquête

____________________________________________________

Sanglant 
Mots clés: fait divers, perversion

____________________________________________________

Whodunit
Mots clés: affaire non résolue, flic solitaire

_______________________________________________________________________

Décalé
Mots clés: pastiche de roman d'espionnage, métier d'écrivain 

____________________________________________________

Triggerfish Twist, Tim Dorsey 
Décalé
Mots clés: Floride, déjanté


____________________________________________________

Presse-People, Carl Hiaasen 
Décalé
Mots clés: critique du star system, déjanté


______________________________________________________________________

Criminal loft, Armelle Carbonel 
Sanglant
Mots clés: serial killer, reality show


______________________________________________________________________

Nocturne pour instruments divers, Laurent Fétis 
Sanglant
Mots clés: New York, serial killer


______________________________________________________________________

Punis-moi avec des baisers, William Bayer 
Suspense
Mots clés: perversion, manipulation


_________________________________________________________

Le royaume des perches, Martti Linna 
Whodunit
Mots clés: campagne finlandaise, disparition


_______________________________________________________________________

Sanglant
Mots clés: serial killer, enquête

_____________________________________________________

Nous étions les Hommes, Gilles Legardinier
Thriller politique 
Mots clés: Alzheimer, complot


________________________________________________________

Spinoza encule Hégel, Jean-Bernard Pouy
Décalé
Mots clés: post-apocalyptique, socio-politique


__________________________________________________________________

Juillet de sang, Joe R. Lansdale
Sanglant
Mots clés: culpabilité, vendetta texane


___________________________________________________________________

Mystère rue des Saints-Pères, Claude Izner
Historique
Mots clés: enquête, Paris à la fin du 19ème siècle


___________________________________________________________________

Le Dévouement du suspect X, Keigo Higashino
Whodunit
Mots clés: mathématiques, passion amoureuse


___________________________________________________________________

Fleur de cimetière, David Bell
Suspense
Mots clés: pédophilie, huit-clos familial


___________________________________________________________________


Huit millions de façons de mourir, Lawrence Block
Roman noir
Mots clés: Le privé mène l'enquête, New York années 80


__________________________________________________________

Captain Butterfly, Bob Leuci
Roman noir
Mots clés: bas-fonds de New York, femme flic



___________________________________________________________

Génération Armaggedon, Roger Simon
Thriller politique
Mots clés: le privé mène l'enquête, Jerusalem dans les années 80


___________________________________________________________________

Sukkwan island, David Vann
Roman noir
Mots clés: huit-clos, drame familial


_______________________________________________________________

Que la mort vienne sur moi, J. David Osborne
Roman noir
Mots clés: Amérique profonde, trafics 


_______________________________________________________________

Vie et mort de Miss Faithfull, Sandra Scoppettone
Roman noir
Mots clés: chronique historique, perversions


______________________________________________________________

La tuerie d'octobre, Wessel Ebersohn
Thriller politique
Mots clés: Afrique du Sud post-apartheid, serial killer


_______________________________________________________________

Têtes de Maures, Didier Daeninckx
Historique
Mots clés: Corse, enquête


_______________________________________________________________

Mad dogs, James Grady
Thriller politique
Mots clés: CIA, course-poursuite


________________________________________________________________

Un long moment de silence, Paul Colize
Historique
Mots clés: nazisme, secrets de famille


_______________________________________________________________

Meurtres en bleu marine, C.J. Box
Suspense
Mots clés: flics corrompus, course-poursuite


______________________________________________________________

Les salauds devront payer, Emmanuel Grand
Roman noir
Mots clés: nord de France, enquête


________________________________________________________________

... Et justice pour tous, Michaël Mention 
Roman noir
Mots clés: pédophilie, vendetta, dernier volet d'une trilogie 
consacrée à l'Angleterre

________________________________________________________________