mardi 21 mai 2024

Black Cherry Blues, de James Lee Burke

 

Atmosphère, atmosphère, quand tu nous tiens. L'essence même de tous les nombreux romans de James Lee Burke, auteur culte. Ici, nous sommes totalement à contre-courant des romans à suspense calibrés et estampillés Lisa Gardner, Harlan Coben, Jonathan Kellerman ou Lee Child. Un polar noir de James Lee Burke, ça se déguste tranquillement, sans se presser. Bien évidemment, l'intrigue criminelle est présente, mais elle baigne dans une atmosphère particulière, inimitable, très Sud Profond américain. Avec Black Cherry Blues, meilleur opus de la série policière consacrée au mythique Dave Robicheaux, l'auteur nous emmène toujours plus loin dans son univers aussi exotique qu'impitoyable. La réalité pure et dure qu'affronte chaque jour son personnage peu épargné par la vie. 

Cette fois-ci, Robicheaux se retrouve embarqué dans une sombre histoire de meurtres de militants qui s'opposent à l'exploitation de réserves de gaz naturel se trouvant sous le territoire indien des Black Foots. 

Au final, Black Cherry Blues repose sur une intrigue complexe, intelligente et totalement crédible, et une atmosphère envoûtante. Un polar à la fois très noir et très dépaysant. Un incontournable de la littérature noire américaine. 

James Lee Burke, Black Cherry Blues, Rivages Noir, 416 pages, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Freddy Michalski, sorti en 1989 (Etats-Unis) 1992 (France) 

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi:





Meilleurs polars de ces dernières années de 121 à 140

______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2022
Profil: noir, sanglant
Mots clés: île-de-France, caïds, drogue, vendetta

Ce que j'ai aimé
  • Le style d'écriture très marqué de l'auteur, qui donne du caractère et de la densité à ce récit très noir, d'une violence impitoyable. 
  • Le portrait au vitriol de Paris et sa banlieue. 
  • La psychologie très fouillée des personnages. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice française
Première parution France: 2021
Profil: noir
Mots clés: France rurale, monde de la chasse, drame familial

Ce que j'ai aimé
  • L'écriture magnifique, âpre et d'une justesse psychologique hors du commun. 
  • Une tension dramatique qui monte petit à petit, jusqu'au drame final. 
  • Les personnages plus vrais que nature. 
  • Le portrait lucide d'une cerataine France rurale. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2020
Profil: enquête
Mots clés: relation père-fils, police criminelle, meurtre 

Ce que j'ai aimé
  • L'équilibre parfait entre polar noir et humour. 
  • Le style d'écriture très nature, très agréable. 
  • Les personnages de flics attachants. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice française
Première parution France: 2021
Profil: suspense, noir
Mots clés: huis clos familial, nuit de fureur, vignes provençales

Ce que j'ai aimé
  • Un opéra familial tragique avec un suspense hallucinant. 
  • Le style d'écriture musclé et alerte. 
  • Le twist final. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice française
Première parution France: 2018
Profil: enquête, noir
Mots clés: petit village du Vaucluse, cold case, disparitions, école

Ce que j'ai aimé
  • Un page-turner totalement addictif, captivant du début à la fin. 
  • Le style d'écriture élégant et limpide. 
  • L'intrigue diabolique et bouleversante. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2023
Profil: noir, historique, sanglant
Mots clés: 1978, jungle guyanaise, vengeance

Ce que j'ai aimé
  • L'intensité de ce récit fort et totalement obsessionnel. 
  • Le style viscéral, la plume acérée. 
  • Le contenu historique. 
  • Le final inoubliable et bouleversant. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2023
Profil: enquête, sanglant, noir
Mots clés: Haïti, vengeance, vaudou 

Ce que j'ai aimé
  • Une sombre histoire de vengeance, mais pas que. 
  • Le portrait réaliste d'Haïti. 
  • Les personnages bien campés. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur anglais
Première parution France: 2023 
Profil: enquête, politique, noir
Mots clés: Sao Paulo, favelas, corruption, magouilles financières

Ce que j'ai aimé
  • Ce mélange épicé de fiction et de réalité, au carrefour du polar d'enquête, du roman noir urbain et du thriller politico-financier. 
  • Le portrait complet, mais au vitriol, de cette gigantesque ville qu'est Sao Paulo. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice suédoise
Première parution France: 2020
Profil: décalé, noir, suspense, politique
Mots clés: Suède, obésité, dystopie

Ce que j'ai aimé
  • Le style d'écriture limpide. 
  • L'histoire atroce, prenante, implacable. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice française
Première parution France: 2017
Profil: noir
Mots clés: relation père-fils, harcèlement scolaire, jeu de piste

Ce que j'ai aimé
  • Les thèmes abordés dans ce roman. 
  • L'intrigue saisissante d'émotion. 
  • L'écriture élégante et limpide. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2016
Profil: enquête, sanglant, noir
Mots clés: chercheur en histoire, massacre, vallée encaissée

Ce que j'ai aimé
  • Cette aura sombre qui flotte autour de cette histoire terrible. 
  • L'intrigue haletante et cette vérité qui se dévoile peu à peu. 
  • Le style d'écriture envoûtant.
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2022
Profil: enquête, suspense, sanglant
Mots clés: Los Angeles, secte, meurtres sauvages

Ce que j'ai aimé
  • Ce thriller est une mécanique de précision parfaitement huilée qui renverse tout sur son passage. 
  • Le portrait au vitriol de Los Angeles. 
  • Le final haletant. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Autrice française
Première parution France: 2018
Profil: enquête, noir
Mots clés: Paris, Brigade des crimes et délits sexuels, cyber-harcèlement 

Ce que j'ai aimé
  • Une plongée dans le quotidien terrifiant des agents de la Brigade des crimes et délits sexuels, comme si on y était. 
  • Le côté trés engagé de ce roman pur et dur. 
  • L'écriture directe et puissante. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français 
Première parution France: 2020
Profil: whodunit, suspense, sanglant, noir
Mots clés: crime pédophile, meurtres en série, injustice, rédemption

Ce que j'ai aimé
  • L'impact émotionnel que provoque cette histoire à la fois stupéfiante et terrifiante. 
  • La psychologie fouillée des personnages. 
  • La puissance de l'écriture. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur italien 
Première parution France: 2021
Profil: Historique, enquête, politique
Mots clés: Munich, 1931, suicide douteux, complot, nazisme

Ce que j'ai aimé
  • La restitution saisissante d'une époque incertaine, troublée qui préfigure le nazisme. 
  • L'enquête palpitante menée par un homme intègre et avide de vérité. 
  • Ce mélange réussi de fiction et de réel. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français 
Première parution France: 2020
Profil: enquête, suspense, décalé 
Mots clés: Fontainebleau, torture, aveugle, vengeance 

Ce que j'aimé
  • L'écriture alerte et la construction impeccable du récit. 
  • Des personnages fouillés, plus vrais que nature. 
  • L'atmosphère singulière, originale qui règne dans ce très bon polar. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur anglais 
Première parution France: 2019
Profil: suspense
Mots clés: amnésie, psychothérapeute

Ce que j'ai aimé
  • Le côté page-turner impossible à lâcher avant le dénouement à suspense. 
  • L'écriture incisive et limpide. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français
Première parution France: 2021
Profil: enquête, sanglant
Mots clés: année 1991, vintage, cold case, serial killer

Ce que j'ai aimé
  • La restitution fidèle de toute une époque. 
  • Les deux enquêtes palpitantes à suivre. 
  • Le suspense et les rebondissements incessants. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur allemand
Première parution France: 2020
Profil: suspense
Mots clés: séquestration, manipulations, vol de nuit

Ce que j'ai aimé
  • Des rebondissements improbables à n'en plus finir. 
  • Une tension dramatique qui ne faiblit jamais. 
  • La construction impeccable du récit. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


Auteur français 
Première parution France: 2018
Profil: politique, noir, historique
Mots clé: Algérie, années 90, guerre civile, espions 

Ce que j'ai aimé
  • Le mélange totalement réussi de fresque historique, de roman noir social et de thriller politique. 
  • Un portrait à la fois fascinant et sans concession de l'Algérie des années 90. 
  • L'intrigue complexe et passionnante à suivre. 
















______________________________________________________________________________________________________________________________


jeudi 18 avril 2024

La nuit des fous, d'Anouk Shutterberg

 

Classique et efficace sont les deux termes qui me viennent immédiatement à l'esprit pour qualifier ce thriller, le premier que je lis de cette autrice. Deux récits qui se déroulent en parallèle, et finissent par se rejoindre dans un dénouement à suspense. D'un côté, on a Elise, une jeune trentenaire handicapée qui découvre, à la mort de son père, l'existence d'une tante. Tante qui vit avec son étrange mari dans une ferme perdue en pleine campagne. Elise décide de leur rendre visiste. De l'autre côté, on a le tourmenté commandant Jourdain, accompagné de son équipe et d'une psy, qui enquête sur un cold case à Dole, dans le Jura. Le tout forme un thriller, riche en suspense en en rebondissements, écrit au présent, dans un style très cinématographique. L'autrice ne lésine pas sur le romanesque, c'est le moins que l'on puisse dire. 

La nuit des fous est un page-turner plutôt bien ficelé, un roman à suspense prenant du début à la fin. Globalement, l'autrice montre une bonne maîtrise dans la conduite de son récit. Pour ce faire, elle s'appuie notamment sur une connaissance approfondie des méthodes d'investigation policières. Au final, un thriller divertissant à mettre dans ses valises pour les vacances. 

Anouk Shutterberg, La nuit des fous, Récamier, 362 pages, sorti en 2023. 

Je vous conseille aussi:

mercredi 10 avril 2024

La guerre est une ruse, de Frédéric Paulin

 

La guerre est une ruse fait partie de ces romans noirs dont j'entends parler depuis longtemps. Et toujours en bien. C'est le premier volet d'une passionnante et palpitante trilogie politico-historique. En effet, je ne peux que donner un avis très positif sur cet excellent roman, qui remet en lumière tout un pan de l'histoire récente de l'Algérie. Et plus précisément, les années 90, une décennie sanglante, terrible, une décennie de guerre civile, des luttes de pouvoir entre les islamistes, l'armée, des puissances étrangères, et des centaines de milliers de morts dans des attentats et des camps de concentration en plein désert. Une décennie marquée par le chaos, la terreur, et le flou. C'est ce que j'ai aimé dans ce livre qui respire l'intelligence et la connaissance des faits historiques. L'auteur ne tombe jamais dans la facilité, ni dans une vision trop manichéenne des événements. 

Car oui, la guerre est une ruse, une saloperie de ruse. Et bien évidemment, il n'y a pas les gentils militaires d'un côté et les méchants terroristes de l'autre, ce serait trop facile, la réalité est beaucoup plus complexe et cynique. Une réalité remarquablement restituée par un auteur confirmé qui maîtrise son art à la perfection. 

Au final, un mélange totalement réussi de fresque historique, de roman noir social et de thriller politique. Mais aussi une intrigue palpitante à suivre, et mettant en scène des personnages très fouillés et d'un réalisme bluffant. Sur la forme, c'est vraiment bien écrit dans un style alerte et tranchant. Bref, j'ai été totalement séduit par ce roman, qui a du caractère et de la profondeur. Je lirai les deux autres opus de la trilogie. 

Frédéric Paulin, La guerre est une ruse, folio policier, 446 pages, sorti pour la première fois en 2018. 

Je vous conseille aussi:

lundi 25 mars 2024

En moi le venin, de Philippe Hauret

 

Patron, servez-moi un roman noir, serré et goûtu de Philippe Hauret. Le goût acide du venin qui empoisonne les veines des personnages de ce livre. Des personnages qui vivent au jour le jour, englués dans une société malade toujours plus fracturée, morcelée, individualiste. Une société qui ne porte plus aucun projet commun à long terme, et qui valorise uniquement une réussite immédiate, matérielle et financière. 

En moi le venin est donc un récit à plusieurs voix qui dresse le portrait au vitriol d'une ville moyenne de la France d'aujourd'hui entre chômage, insécurité, montée des extrémismes, et uniformisation du paysage. On y trouve un ancien flic revenu dans sa ville natale pour enterrer ses parents et vider la maison familiale. 

L'occasion pour lui de renouer avec Esther, son amour de jeunesse, qui n'a jamais quitté la ville, n'a pas fondé de famille, et occupe actuellement le poste de directrice de campagne de Maxence Reynaud, candidat aux prochaines élections municipales. Sorte d'obsédé sexuel, estampillé droite identitaire, mais qui promet tout et n'importe quoi pour se faire élire. Un personnage déstestable qui ne sert que ses propres intérêts, et qui est soutenu par le caïd local, Valéry, officiellement patron d'une discothèque, et officieusement proxénète. 

Un sinistre personnage pour qui la petite délinquance est un problème pour la bonne marche de son business, alors, encore une fois, par pur intérêt personnel, il va soutenir une pourriture. La fin justifie les moyens. 

Et puis il y a Ben, dont la grande misère affective et sexuelle le conduit à prendre pour femme de substitution une poupée gonflable ; Cécile, une mère célibataire et dépressive qui subit du harcèlement sexuel de la part de son patron ; Et Chana, une jeune polonaise victime de prostitution forcée. 

Et tous ces destins vont finir par s'enchevêtrer pour le pire. Tous ces personnages représentatifs d'une France périurbaine déboussolée. Au final, un roman noir social - on est très loin du thriller commercial calibré - écrit dans un style économe et limpide, sans gras, sans fioritures. J'avais bien aimé Je suis un guépard qui s'inscrit dans la même veine. J'ai également bien aimé celui-ci. 

Philippe Hauret, En moi le venin, Jigal Polar, 223 pages, sorti en 2021. 

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi:










lundi 18 mars 2024

La Cour des mirages, de Benjamin Dierstein

 

Avertissement. Vous qui entrez dans La Cour des mirages, laissez toute espérance, et préparez-vous à vivre une expérience éprouvante et terrifiante, une descente aux enfers sans retour possible, une plongée abyssale dans les bas-fonds de la nature humaine. Bienvenue dans La Cour des mirages, ou plutôt la cour des cauchemars, la cour des damnés, la cour de l'horreur. Benjamin Dierstein a trempé sa plume dans l'acide pour conclure une trilogie décapante, décoiffante, et noire comme le cauchemar. Une trilogie qui fera date dans l'histoire du polar. Et que je recommande de lire dans l'ordre chronologique, et tout particulièrement dans le cas de La cour des mirages dont l'intrigue est étroitement liée à celle de La Sirène qui fume. Mais je le répète, âmes sensibles s'abstenir, car on est clairement dans le domaine du polar très très très noir.

Un Benjamin Dierstein survolté nous oblige, une nouvelle fois, à regarder bien en face l'intolérable, l'indicible, au travers d'une intrigue complexe, touffue, taillée au couteau, qui mêle pédocriminalité, prostitution de luxe et magouilles politico-financières. Une intrigue étouffante à la sauce Dierstein. Une sauce très relevée, très épicée, qui ne manque pas de piquant. Vénéneux le piquant !

Car c'est ça la Dierstein Touch, un style direct, frontal, sans fioritures, très visuel, très cinématographique. Une narration au présent qui donne une vivacité hors du commun à ce récit "ellroyesque". Une histoire vécue et racontée par deux personnages, Laurence Verhaegen et Gabriel Prigent, deux écorchés vifs qui ont franchi depuis bien longtemps la ligne rouge. 

Au final, un polar teigneux, suffocant qui nous emmène loin, très loin dans les méandres tortueux de la psyché humaine, l'oeuvre au noir d'un écrivain continuant à raconter ses histoires criminelles comme un cowboy qui entrerait dans un saloon en défonçant la porte à coups de batte de Base-ball. Monumental ! 

Benjamin Dierstein, La Cour des mirages, Points, 820 pages, sorti pour la première fois en 2022.

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi: