mardi 29 juillet 2014

CHANT FUNÈBRE EN ROUGE MAJEUR

GEORGE CHESBRO

_________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par 
Jean Esch
Editions Rivages
352 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:

1992 (Etats-Unis)
2002 (France)
_________________________________________

Le meilleur opus de la saga Mongo Le Magnifique 



Le regretté Georges Chesbro est surtout connu pour ce que la plupart considèrent comme son chef d'oeuvre: Bone. Pour moi, son chef d'oeuvre restera la création de son personnage fétiche, Mongo le Magnifique, nain, ancienne vedette de cirque, docteur en criminologie et détective privé au QI exceptionnel. Ce fabuleux conteur qu'était Chesbro l'a mis en scène dans une vingtaine de romans, écrits entre 1975 et 2005. Les premiers opus flirtent allègrement avec le fantastique, le bizarre, l'insolite, les derniers sont beaucoup plus des thrillers politiques. Mais par contre, le suspense et l'humour sont toujours présents.


Ecrit en 1992, Chant funèbre en rouge majeur est l'un des sommets de cette série. C’est un vrai roman d’aventure, d’espionnage. Pas de temps de mort, de l'action, du suspense, des rebondissements, l'action se déroule dans un cadre propice aux intrigues d'espions: les rives du lac Léman. Mongo doit affronter un ennemi hors du commun, qui semble semer la mort et la désolation partout où il passe; Son nom: Chant Sinclair. Complot, machination mondiale, CIA, secte secrète, tous les ingrédients sont réunis pour vous faire passer un agréable moment de lecture; Avec à la baguette le talentueux Chesbro, qui excellait dans l'art de raconter des histoires. Du tout bon!

Du même auteur:
L'odeur froide de la pierre sacrée
Le chapiteau de la peur aux dents longues

Dans le même genre:
Le protocole Sigma, Robert Ludlum