dimanche 13 novembre 2016

NÉCROPOLIS

HERBERT LIEBERMAN

________________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Maurice Rambaud
Editions Points
Poche 512 pages
Première publication:
1976 (Etats-Unis)
1977 (France)
________________________________________________

City of the Dead


Nécropolis ou la ville des morts: New York dans les années 70. L'une des villes les plus dangereuses au monde, un taux de criminalité qui explose, des meurtres sanglants chaque jour. Paul Konig sait depuis très longtemps ce que les humains sont capables de s'infliger entre eux. C'est normal, Paul Konig est le chef de l'Institut médico-légal, il y règne en maître depuis des décennies. " Tout plutôt que de rentrer à l'Institut où l'attend son fardeau de tristesse et de soucis. La moisson quotidienne de corps mutilés et massacrés, les interminables rapports à écrire, les appels du téléphone, les intrigues des collègues, ...."
Dur dur d'être le patron de la morgue de New York! dans ce polar, mélange de thriller sanglant et de roman noir urbain, le pauvre Paul Konig est loin d'être épargné par les problèmes qui surgissent de toutes les directions possibles. Surtout, Lolly, sa fille unique, a disparu depuis plusieurs mois.

Nécropolis est un livre fondateur à plus d'un titre: de nombreux écrivains s'inspirent encore de ce polar très noir pour leurs histoires. En effet, dans Nécropolis, la science joue un rôle majeur dans la résolution d'une enquête sur des morceaux de cadavres retrouvés dans le fleuve. Konig et son équipe vont reconstituer les deux corps, ce qui permettra de les identifier. Un grand pas vers la découverte du meurtrier. Herbert Lieberman a presque inventé Les Experts finalement. Ensuite, Nécropolis est aussi une radiographie féroce, sans concession, d'une ville chaotique, désemparée, au bord de l'apocalypse. Attention, âmes sensibles s'abstenir, Lieberman ne fait pas dans la dentelle. Enfin, Nécropolis, c'est l'histoire d'un homme, Paul Konig, un expert mondialement reconnu dans son domaine, qui consacre sa vie à son travail, mais se rend compte, trop tard, qu'il est passé à côté de l'essentiel: sa famille. 

Sur la forme, le style d'Herbert Lieberman est dense, touffu, détaillé et très technique. Chaque phrase véhicule une quantité stupéfiante d'informations, ce qui donne de la densité, de la profondeur à ce roman. Je conseille vivement Nécropolis aux amateurs de polars complexes, et scientifiques. Ce livre a obtenu le Grand Prix de littérature policière en 1978. Son roman le plus connu, et le plus reconnu. Mais c'est loin d'être mon préféré de l'auteur. J'ai trouvé certains passages scientifiques trop lourds. J'ai pris plus de plaisir à lire La nuit du solstice et Le concierge

Dans le même genre sur ce blog:
La séquence des corps, Patricia Cornwell
Captain Butterfly, Bob Leuci



Aucun commentaire: