vendredi 4 novembre 2016

Sécurité renforcée, de Sean Doolittle


Ce que j'aime chez Sean Doolittle, c'est son style direct, cash, sans gras, sans fioritures. On entre dans le vif du sujet dès les premières pages: Paul Callaway, professeur d'université récemment installé dans une petite ville du Midwest, est arrêté chez lui, devant sa femme et ses amis, accusé d'avoir abusé de sa jeune voisine de treize ans. Accusé par qui ? Par son voisin d'en face. Un ancien flic à la retraite qui se prend pour Big Brother en personne. Mais cette accusation n'est que l'arbre qui cache la forêt, une forêt sombre et inquiétante. Le pauvre Paul se retrouve embarqué dans un engrenage infernal. 

Sécurité renforcée, c'est le fast and furious book par excellence, un véritable page turner captivant du début à la fin, un suspense machiavélique plein de rebondissements, un polar nerveux qui sent la poudre et l'atmosphère viciée d'une petite ville américaine. Sean Doolittle confirme tout son talent pour échafauder des intrigues diablement efficaces, et camper des personnages forts et crédibles. C'est du cousu main pour amateurs de récits à suspense rondement menés. En outre, Sécurité renforcée est aussi une métaphore de l'Amérique des années 2000. Le roman est paru aux Etats-Unis en 2009, alors que le pays sort tout juste de huit années d'administration Bush: 11 septembre, Patriot Act, ambiance parano, tout le monde surveille tout le monde. Sean Doolittle retranscrit parfaitement cette atmosphère dérangeante, qui peut conduire à de graves dérives.

Après Rain dogs et Savemore, Sécurité renforcée hisse définitivement Sean Doolittle au rang des plus grands auteurs américains de romans policiers. Un écrivain au style très fluide, percutant, qui produit des polars classiques et efficaces. Sécurité renforcée est une histoire stupéfiante, un mélange réussi de roman noir et de suspense psychologique. Il serait dommage de passer à côté. 

Sean Doolittle, Sécurité renforcée, Rivages, 332 pages, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Elie Robert-Nicoud, sorti en 2009 (Etats-Unis) 2016 (France)

Du même auteur sur ce blog:
Rain dogs

Je vous conseille aussi:
Crains le pire, Linwood Barclay
Dérapage, James Siegel
La disparition de Stephanie Mailer, Joël Dicker
Toute la vérité, Karen Cleveland




Aucun commentaire: