lundi 28 juillet 2014

Koko, de Peter Straub


Koko est le premier volet de la célèbre trilogie Blue Rose. Peter Straub nous emmène loin, très loin dans ce roman riche et complexe. Le fil conducteur de ce thriller hallucinant reste la traque de Koko, tueur en série, et ancien soldat pendant la guerre du Vietnam. L'identité de ce psychopathe est d'ailleurs dévoilée dans les derniers chapitres du roman. 

Mais à travers cet implacable suspense, qui nous emmène aussi bien à Bangkok que dans l’Amérique profonde, Peter Straub évoque le Vietnam, et surtout l’après Vietnam; Il dénonce les atrocités subies par la population civile vietnamienne, et analyse, sans tomber dans la façilité, les désordres psychiques dont sont victimes les américains qui sont revenus vivants de cette guerre abominable.  


Je l'admets, les premières pages sont un peu confuses, j'ai eu du mal à "entrer" dans le roman, mais ensuite quel plaisir ! Les personnages sont fouillés, l’intrigue dense et complexe (plus de 800 pages dans la version poche du roman), et il émane de ce roman  une atmosphère à la limite du fantastique, ce qui est normal, car le fantastique est le genre de prédilection de Peter Straub. 

Mais surtout  il se dégage de ce roman une puissance étrange, on a l'impression de se retrouver dans un véritable enfer métaphysique ! Car  tous ces anciens soldats ne peuvent pas être revenus indemnes de cette guerre. L'Amérique traumatisée est une réalité. 

Peter Straub, Koko, Pocket, 827 pages, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Bernard Ferry, sorti en 1988 (Etats-Unis) 1990 (France) 

Je vous conseille aussi: