jeudi 31 juillet 2014

L’analphabète, de Ruth Rendell


Ruth Rendell  a fait évoluer le Whodunit (qui l’a fait ?) vers le Whydunit (pourquoi l’a t’on fait ?), voire même le Howdunit. (comment l'a t'on fait ?) Car pourquoi et comment Eunice Parchman va-t-elle être amenée à décrocher un fusil et à perpétrer un véritable massacre ? Cette domestique idéale, travailleuse et discrète, tuera de sang-froid ses patrons, les Coverdale, un couple aisé, cultivé, amoureux, qui menait une existence paisible dans un élégant manoir de la campagne anglaise.



L’analphabète n’est donc pas un thriller mais un whydunit magistralement écrit, la romancière faisant preuve d’une finesse psychologique extraordinaire; Le ton est toujours juste, crédible, et l’atmosphère “So british”.

Ruth Rendell ne tombe jamais dans la façilité et donne à ce roman une profondeur et une justesse dignes des meilleurs romans policiers. Et l’on comprend mieux pourquoi ce roman a été adapté au cinéma par Claude Chabrol (La cérémonie avec Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert). Un classique du roman criminel anglais. Le chef d'oeuvre de cette reine du crime.

Ruth Rendell, L’analphabète, Le Livre de Poche, 224 pages, traduit de l'anglais par Jean-Michel Alamagny, sorti en 1977 (Angleterre) 1978 (France)

Je vous conseille aussi: