jeudi 17 juillet 2014

LES MARÉCAGES

JOE R. LANSDALE

________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par 
Bernard Blanc 
Folio
400 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:

2000 (Etats-Unis) 
2002 (France)
________________________________________


Le chef d'oeuvre de l’auteur culte texan


Le texan Joe R. Lansdale est actuellement l’un des meilleurs écrivains vivants de romans noirs. Meneur d’intrigues hors pair, dialoguiste de talent, il n’a pas son pareil pour raconter des histoires passionnantes, et il est autant capable d’écrire des polars décalés pleins d’humour que des romans très noirs, abordant des sujets graves. 

Les marécages, aussi bien roman noir historique que thriller sanglant, et dont l’action se situe dans l’East Texas des années 30, parle de la Grande Dépression, de la misère qui en découle, et du terrifiant Ku Klux Klan. C’est aussi un hommage au chef d’œuvre de Davis Grubb, La nuit du chasseur
Comme dans nombre des romans de Lansdale, le narrateur est un pré-adolescent, il nous raconte une histoire franchement glauque – un tueur en série de femmes, qui rode dans les marécages – mais avec des yeux encore innocents, des mots purs, ce qui permet d’injecter un peu d’humanité dans l’intolérable. 

Car certaines scènes sont insupportables, comme la pendaison d’un noir accusé à tort d’être le tueur. Parce que ça arrange tout le monde, dans une communauté rurale inculte et ségrégationniste. 
A côté de ça, tous les ingrédients du très bon thriller sont présents : meurtres sanglants, enquête, indices qui brouillent les pistes, suspense, rebondissements. Un thriller de très grande qualité, mais aussi un roman historique qui retranscrit parfaitement l'atmosphère impitoyable du Deep South des années 30. Les marécages a remporté l'Edgar Award du meilleur roman policier de l'année 2001. Indispensable pour tout amateur de polars qui se respecte!

Du même auteur sur ce blog:

Un froid d'enfer ; Juillet de sang

Dans le même genre: 
La nuit du chasseur, Davis Grubb
Non coupable, John Grisham