samedi 23 mai 2015

UN VENT DE CENDRES

SANDRINE COLLETTE

_______________________________________

Auteure française
Le Livre de Poche
264 pages
Première publication France:
2014
_______________________________________

La Belle et La Bête revisitée par Sandrine Collette



Feu Thierry Jonquet avait écrit La Bête et la Belle, une version totalement décalée du célèbre dessin animé de Disney, un récit plein d'humour noir, avec une certaine dose de critique sociale. Ici dans Un vent de cendres, nous avons droit à la version noir majuscule de Sandrine Collette, un roman coup de poing oppressant, dérangeant même... 

Lorsque j'ai refermé la dernière page de ce court récit, plusieurs adjectifs me sont venus à l'esprit: tout d'abord atypique, car l'action de ce roman se déroule en pleine campagne française, ce qui change du thriller urbain habituel. Camille et son frère Malo sont deux jeunes étudiants venus faire les vendanges dans le domaine  de Vaux. Un domaine lugubre, sinistre, qui sera le théâtre d'un huit-clos étouffant du début à la fin. Ensuite, morbide, pour qualifier l'étrange relation qui va se nouer entre le maître des lieux, Octave, La Bête au visage lacéré à cause d'un accident de voiture, et Camille, La Belle, cette jeune femme tourmentée, instable psychologiquement. 

Enfin angoissant, car Sandrine Collette, auteure du monumental et surtout terrifiant Des nœuds d'acier, confirme tout son talent pour raconter des histoires franchement glauques. Un récit à plusieurs voix qui permet à l'auteure de nous faire entrer dans l'intimité de chaque personnage, d'en saisir toute la pleine noirceur. Les dialogues sont peu présents, mais laconiques, lourds de sens, l'atmosphère est trouble, et la nature locale est magnifiquement retranscrite par Sandrine Collette. Bien sûr, le lecteur de thriller, amateur de frissons, en a pour son argent, certaines scènes font très peur, notamment la poursuite dans la forêt. Et le dénouement spectaculaire, qui fait monter le palpitant, est noir comme le cauchemar. Mais cette histoire d'amour et de haine ne pouvait que mal finir...

Dans le même genre:
La forêt des ombres, Franck Thilliez
Jusqu'à ce que la mort nous unisse, Karine Giébel
Seul le silence, R.J. Ellory