mardi 23 juin 2015

La mémoire courte, de Louis-Ferdinand Despreez


Je viens de terminer ce roman coup de poing, totalement décoiffant qui m'a retourné les tripes. Une véritable bombe littéraire qui renverse tout sur son passage. Le personnage principal est un flic noir tenace, et surtout  incorruptible, ce qui vachement rare en Afrique du Sud, à en croire l’auteur. L’inspecteur Zondi enquête sur une série de meurtres sanglants qui ne frappent que des hommes noirs très athlétiques. L’oeuvre d’un tueur en série raciste, à la Dylan Roof, qui regrette “le bon vieux temps de l’apartheid” ? Le pauvre inspecteur n’est pas au bout de ses peines, d’autant que découvrir la vérité dans un pays fragile, en pleine mutation, ce n’est pas de la tarte. Au programme, racisme persistant, magouilles politiques, organisations extrémistes, misère et vaudou: un cocktail détonnant pour le premier roman très épicé, et riche en émotions fortes, de Louis-Ferdinand Despreez, citoyen sud-africain qui écrit ses livres dans la langue de Molière. Et cet auteur raconte son histoire criminelle comme un type qui entrerait dans un bar et défoncerait la porte à coups de batte de Baseball. Un style musclé donc, alerte, frontal. L’auteur nous interpelle vraiment par une description crue et sans concession de son pays, où le spectre de l’apartheid est en fait toujours présent. 

L’auteur réussit à combiner avec brio enquête criminelle pleine de rebondissements, et chronique historique et politique de son pays. Et le propos n’est pas édulcoré, l’auteur ne nous épargne rien, et dévoile tout un pan peu glorieux de l’histoire de son pays, car il semblerait que beaucoup de gens en Afrique du Sud aient la mémoire courtev! Beaucoup préfèrent oublier les atrocités commises pendant l’apartheid, cette politique terrifiante de ségrégation raciale qui aura maintenu des millions d’africains dans une terreur de tous les instants. Une plongée saisissante dans les coulisses d'un pays loin, très loin d’avoir réglé tous ses problèmes. 

Louis-Ferdinand Despreez, La mémoire courte, Points, 256 pages, auteur sud-africain, mais qui écrit en français, sorti en 2006 en France.

Je vous conseille aussi: