lundi 7 décembre 2015

LE CAMP DES MORTS

CRAIG JOHNSON

_________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par 
Sophie Aslanides
Editions Gallmeister
Poche 384 pages
Première publication:
2006 (Etats-Unis)
2010 (France)
_________________________________________

Un polar d'atmosphère dépaysant 


Le camp des morts est la deuxième enquête du célèbre shérif Walt Longmire, personnage phare de Craig Johnson. L'action de ce palpitant whodunit se déroule dans un comté de l'état du Wyoming, sur les contreforts des Monts Big Horn. Le nom du comté est fictif, mais pour le reste, on est bien dans le Nord du Wyoming pur et dur! 

Pur, parce que les paysages magnifiquement retranscrits par l'auteur, qui vit dans un ranch au nord du Wyoming, sont sauvages et quasiment inhabités. Situé au centre-nord du pays, le Wyoming est l'état le moins peuplé des Etats-Unis, c'est un mélange de plaines sauvages et surtout de montagnes majestueuses, qui regorgent de parcs naturels, dont le célèbre Yellowstone. 

Dur, parce que les hivers sont très très rudes dans le Wyoming, surtout dans les Big Horns. Craig Johnson nous montre dans ce roman les conséquences de la neige sur une population locale isolée, qui vit presque en autarcie, avec des moyens limités. Parce que quand ça neige, ça ne fait pas semblant dans le Wyoming. On est donc hors du temps, et presque en vase clos, ce qui donne une atmosphère particulière à ce beau roman pétri d'humanité, peuplé de personnages caustiques et plus vrais que nature.

Le mélancolique et désabusé Walt Longmire enquête sur un meurtre perpétré dans une maison de retraite, secondé par son meilleur ami, l'Indien Henri Standing Bear. L'attachant shérif va devoir plonger dans le terrible passé de la victime, et déterrer des secrets bien dérangeants pour certaines personnes malintentionnées. Enigme subtile à résoudre, indices savamment distillés, des cadavres qui s'accumulent, le coupable démasqué à la toute fin du livre: tous les ingrédients du très bon whodunit sont réunis. Le tout servi par l'écriture pleine de vitalité et de sensibilité de Craig Johnson. Une écriture "de terroir" qui fait la part belle à la mythologie indienne. Une mythologie que l'auteur connaît bien, car son ranch est adjacent aux réserves indiennes Crow et Cheyenne. Un univers à la fois violent et poétique, où l'amour (sous toutes ses formes) y tient une place importante. Attachant et dépaysant!

Dans le même genre sur le blog:

Casco Bay, William G. Tapply