mercredi 21 février 2018

BONDRÉE

ANDRÉE A. MICHAUD

________________________________________________

Auteure canadienne francophone
Editions Rivages
Poche 330 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2013 (Canada)
2016 (France)
________________________________________________

Un récit très original et profondément envoûtant.


"L'écho des pièges avait cependant claqué jusqu'aux confins du Maine, puisque Zaza Mulligan et Sissy Morgan, que l'on considérait comme le genre de filles qui s'oublient au bout d'une nuit, allaient bientôt marquer au fer rouge la mémoire de Bondrée et nous prouver du même coup que les êtres comme Pete Landry, trop intimement liés à la forêt, ne mouraient jamais tout à fait" Boundary Pond, rebaptisé Bondrée par le trappeur maudit Pete Landry, est un lac entouré de forêts épaisses et touffues, une sorte d'éden sur terre, à cheval entre le Canada et les Etats-Unis. C'est dans ce petit coin de paradis que "quelques citadins en mal de silence ont choisi d'ériger des chalets" et d'y vivre soit à l'année, soit pendant les vacances d'été. Un rêve de pureté qui va virer au cauchemar à l'été 67, quand deux jeunes filles y sont assassinées, mutilées par les pièges d'un trappeur pourtant mort et enterré depuis belle lurette. Stan Michaud, le policier au grand cœur chargé de l'enquête ne croit pas aux fantômes. Le tueur se trouve parmi les habitants de Bondrée.

Auteure confirmée, Andrée A. Michaud signe un whodunit très original tant par son intrigue que par son style. D'ailleurs, cette oeuvre singulière est en partie autobiographique, car l'une des narratrices de ce récit à plusieurs voix s'appelle Andrée. Une pré-ado qui vient passer l'été à Bondrée avec ses parents, son grand frère, et sa petite sœur. Ce qui fut également le cas de l'auteure avec sa propre famille, probablement à la même époque, dans les années 60. Andrée A. Michaud reconstitue avec une profonde empathie toute une époque et tout un lieu. C'est bien simple, j'ai eu l'impression, le temps de la lecture, d'être transporté vers ce lieu et de vivre cette étrange histoire aux côtés de tous les personnages du livre. Avec son sens du détail, et son style élégant et recherché, l'auteure crée une atmosphère envoûtante et éthérée, au service d'un récit en forme de puzzle maléfique. 

Bondrée est donc un mélange très subtil de polar d'enquête et de roman noir social. Une intrigue criminelle pleine de rebondissements crédibles, et un roman noir qui explore de manière très profonde les comportements psychologiques humains. Rien n'est négligé dans ce livre d'une grande qualité littéraire. Que ce soit l'extérieur, le cadre du roman: les descriptions de ce paysage de carte postale sont minutieuses, et surtout enivrantes. Et que ce soit l'intérieur, la psychologie des personnages, parfois reflet d'une certaine époque: la guerre et ses traumatismes sur la psyché des hommes, l'émancipation (ou pas!) des femmes, l'âge de la puberté, le métier de policier. Le tout traité de manière intelligente et spontanée. Enfin, la construction du roman est très originale. Le récit est notamment truffé d'expressions anglaises et françaises propres à cette région du monde où les deux langues cohabitent. Bref, Bondrée est un polar d'atmosphère qui a du caractère, de la densité, de la profondeur. Un roman entre chien et loup, éblouissant de sauvagerie. Vous vous souviendrez longtemps de ces bois maléfiques à l'atmosphère angoissante.

Dans le même genre sur ce blog:
Mort un dimanche de pluie, Joan Aiken
Le royaume des perches, Martti Linna



Aucun commentaire: