lundi 4 août 2014

ANACOSTIA RIVER BLUES

GEORGE PELECANOS

_________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par 
Jean Esch
Editions Pocket
291 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:

1993 (Etats-Unis)
1999 (France) 
_________________________________________

Enquête dans les bas-fonds de Washington 

Anacostia river blues est un bon vieux polar d'atmosphère des années 90 comme je les aime: un détective privé à la dérive qui enquête sur le meurtre d'un jeune noir issu des quartiers défavorisés de Washington, la capitale des Etats-Unis, LA ville de George Pelecanos. 

Nicholas J. Stefanos, détective privé d'origine grecque, échoue au milieu de la nuit dans un parc de Washington qui longe l'Anacostia River. Etendu par terre, ivre mort, il entend tout près de là deux hommes en train de tuer quelqu'un. Le lendemain matin, il découvre au bord du fleuve le cadavre d'un jeune Noir de dix-sept ans, Calvin Jeter. Bien décidé à découvrir la vérité, Nick va plonger dans un univers sordide, et chercher une rédemption qu'il ne trouvera pas. 

Avec son sens du dialogue, son acuité, sa finesse psychologique, George Pelecanos s'impose comme un grand auteur de romans noirs, et signe un polar très noir, sec et nerveux. Los Angeles a James Ellroy et Michael Connelly, Boston a Dennis Lehane, New York a Lawrence Block et Thomas Kelly, et enfin Washington a George Pelecanos, qui n'a pas d'équivalent pour décrire les bas-fonds et la pègre de la capitale américaine.

Dans le même genre sur ce blog:
Un dernier verre avant la guerre, Dennis Lehane