mercredi 25 mars 2015

Mémé goes to Hollywood, de Nadine Monfils


L'anti-héroïne de ce roman délirant s'appelle Mémé Cornemuse. Vous situez Tatie Danielle ? et bien, Mémé Cornemuse est une sorte de Tatie Danielle version encore plus destroy que l'originale, Car non seulement c'est une vieille peau au caractère bien trempé, mais en plus elle est obsédée par le sexe, et elle tue les gens qui ne lui plaisent pas. Radical quoi ! Une mémé killer, une grandma Dalton complètement secouée qui est aussi la première fan de JCVD, alias Jean-Claude Van Damme. Aware la mémé, et encore vous n'êtes pas au bout de vos surprises, croyez-moi !


Mémé Cornemuse sort tout droit de l'imagination franchement barrée de Nadine Monfils, la reine francophone du polar déjanté qui fait mal à votre mâchoire (tellement vous rigolez à la lecture de ses romans si rafraîchissants). Mémé goes to Hollywood est la quatrième aventure de Mémé Cornemuse, c'est aussi la plus délirante. Une Nadine Monfils au mieux de sa verve comique nous entraîne dans un tourbillon d'aventures drôlissimes et complètement déjantées, et permet à sa Mémé de réaliser son rêve: rencontrer son idole JCVD en chair et en os. Un rêve qui va tourner au cauchemar, surtout pour Jean-Claude !

Ce que j'aime chez Nadine Monfils, c'est sa philosophie résolument positive et tolérante de la vie, son écriture pleine de vitalité, et sa capacité à alterner les scènes bien crues et une poésie pleine de sensibilité; On rit beaucoup et on s'émeut un peu en lisant Nadine Monfils, enfin surtout on passe de formidables heures de lecture. Un polar poilant truffé de phrases cultes, et une auteure survitaminée, qui égratigne au passage quelques people, tels que la tristement célèbre Nabilla. Du tout bon !

Nadine Monfils, Mémé goes to Hollywood, Pocket, 250 pages, sorti en 2014.

Du même auteur sur ce blog:
Maboul Kitchen