lundi 9 mai 2016

MABOUL KITCHEN

NADINE MONFILS

_________________________________

Auteure belge
Pocket 224 pages
Première publication France:
2015
_________________________________


Longue vie à Nadine Monfils


" Plus que le pognon dont elle n'avait jamais été l'esclave, Cornemuse aimait foutre la pagaille. S'éclater était son but principal et l'avait toujours été. Au cours de sa vie tumultueuse, elle avait vogué entre la pauvreté et la richesse, prouvant que bien mal acquis profite souvent. Mais elle était capable de tout plaquer pour rester libre. Ni Dieu ni maître, comme Carmen Cru. Et pas de morale non plus. Enfin, elle avait la sienne. Une sorte de logique à l'envers. Un peu pareille à un vieux réveil qui continue à faire tic-tac mais qui ne donne jamais l'heure exacte. "

Cette phrase du livre résume parfaitement la personnalité de Mémé Cornemuse, sorte de Tatie Danielle en plus thrash, L'anti-héroïne de Nadine Monfils, que l'on retrouve avec grand plaisir dans une cinquième aventure: Maboul kitchen. Après avoir été éconduite par JCVD dans le précédent opus, Mémé goes to Hollywood (mon préféré de la série d'ailleurs), l'octogénaire s'échappe de l'asile en compagnie d'un baron en fin de vie, qui prétend posséder un véritable palais. Mémé Cornemuse y voit l'occasion de se faire plein d'argent pour partir en Californie, au royaume des gens botoxés qui restent éternellement jeunes. Sauf que le palais est en réalité une ruine située dans le trou du cul de la France. D'ailleurs le bled en question s'appelle Saint-Amand-sur-Fion! 

Si vous avez le moral dans les chaussettes, je connais un très bon remède, ça s'appelle lire un roman de Nadine Monfils. A la première page, on esquisse un sourire. A la deuxième, on rigole. A la troisième, on rigole encore plus. Et après c'est sauve qui peut. Avec une formidable énergie créatrice, Nadine Monfils entraîne tous ses personnages dans un tourbillon d'aventures drôlissimes et surtout totalement déjantées. C'est politiquement incorrect, c'est plein d'humour (belge) potache et irrévérencieux à souhait.

Enfin, comme à son habitude, l'auteure survoltée tourne en ridicule la bigoterie, la morale bien-pensante et les people de la télé-réalité. Avec notamment une séquence culte avec Moundir, l'aventurier de l'amour! Mais surtout, Maboul Kitchen est une ode aux plaisirs de la vie, et la vie, on la souhaite longue à Nadine Monfils.

Du même auteur sur ce blog:
Mémé goes to Hollywood
La Daronne, Hannelore Cayre

Aucun commentaire: