samedi 27 août 2016

La vie secrète d'Algernon Pendleton, de Russel Greenan


Algernon Pendleton a été victime d'une commotion cérébrale pendant la seconde guerre mondiale. Depuis, ce quinquagénaire mène une vie d'ermite dans la grande maison familiale, avec pour seule compagnie Eulalie. Alors, je vous le dis, Eulalie n'est pas sa femme,  non, non, mais une cruche de porcelaine, avec laquelle il entretient de véritables conversations philosophiques ! 

En apparence, Algernon est donc un doux dingue. En apparence seulement, car Algernon Pendleton est plus dingue que doux, et les personnages qui ont le malheur de croiser sa route s'en rendent compte mais toujours trop tard. Je n'en dis pas plus. Et pour être honnête, il est difficile de résumer cette histoire échevelée, pleine de coups tordus et de rebondissements alambiqués.

Russel Greenan, ou une certaine vision de la réalité, une vision baroque, philosophique, cosmique, et surtout franchement déjantée, mais pas au sens comique du terme. On ne rigole pas quand on lit un roman de Russel Greenan, on hallucine! Russel Greenan est un auteur atypique qui raconte des histoires atypiques. L'auteur qui s'en rapproche le plus est Marc Behm, voire Charles Bukowski. L'univers de Russel Greenan est vraiment à part, et on sent que l'homme a beaucoup voyagé, et côtoyé différentes cultures et civilisations. Dans cette histoire palpitante, il y a notamment des passages très intéressants sur l'Egypte. 

Avec Russel Greenan, on ne sait jamais vraiment où on va, et c'est ça que j'aime chez cet auteur. Ses histoire prennent souvent un tournant inattendu. Par contre, le style d'écriture est assez clinique, détaillé, parfois trop. Certaines phrases peuvent véhiculer une quantité stupéfiante d'informations, ce qui peut avoir comme effet de noyer un peu le lecteur. Mais dans l'ensemble, ça se lit bien, et encore une fois, c'est atypique, dans le bon sens du terme. Un auteur à découvrir, en commençant soit par La vie secrète d'Algernon Pendleton, soit par son chef d'oeuvre C'est arrivé à Boston ? .

Russel Greenan, La vie secrète d'Algernon Pendleton, Rivages, 224 pages,  traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nathalie Godard, sorti en 1973 (Etats-Unis) 1988 (France)

Du même auteur sur ce blog:
L'horreur au cœur de la nuit 

Je vous conseille aussi:
A côté de la plaque, Marc Behm

Aucun commentaire: