jeudi 4 juin 2020

Un fond de vérité, de Zygmunt Miloszewski


"Au lieu de demeurer la vedette spécialisée dans les meurtres au parquet de Varsovie, il était devenu un étranger suspect dans une ville de province, ville qui paraissait morte après 18 heures, mais malheureusement pas parce que ses habitants s'étaient entre-tués. Ils ne s'entre-tuaient jamais. N'essayaient même pas de le faire. Ils ne se violaient pas, ne se réunissaient pas pour commettre des crimes. Ils ne s'agressaient que très rarement. Quand le procureur Teodore Szacki dressa mentalement la liste des affaires dont il s'occupait, il sentit la bile lui monter à la gorge. Non, tout ça ne pouvait pas être réel."

Pas content, le procureur Teodore Szacki, personnage désormais mythique de la littérature policière polonaise. Pas content du tout d'être venu s'installer dans une ville de province où il ne se passe jamais rien. Une mise au vert qui tourne pour l'instant au fiasco pour notre pauvre procureur qui a fui un divorce pénible et une capitale polonaise devenue trop sinistre à son goût. Mais que Teodore se rassure, il faut croire que les habitants de Sandomierz attendaient effectivement son arrivée pour s'entre-tuer. Un premier crime atroce se produit. Il y en aura d'autres...

Notre procureur préféré se retrouve embarqué dans une enquête sous haute tension , qui sent la poudre et l'atmosphère viciée d'une bourgade de province polonaise. Une affaire de plus en plus étrange qui va obliger Teodore à exhumer le passé trouble de Sandormiez et en ce faisant à remettre en lumière tout un pan, peu glorieux, de l'histoire de la Pologne. Et au-delà de l'enquête entre histoires vraies et légendes polonaises, la part du mystère est décidément assurée. Mais attention à bien garder en tête ce célèbre dicton populaire: "Dans toute légende il y a un fond de vérité"... ou pas !

J'avais plutôt bien aimé Les impliqués, le premier volet des enquêtes du procureur teigneux Teodore Szacki. Sans pour autant crier au chef d'oeuvre. Mais assez prometteur pour que je décide de lire Un fond de vérité. Bien m'en a pris, car pour moi ce deuxième opus est bien meilleur que le premier. L'auteur monte clairement en puissance à tous les niveaux, et nous embarque dans une enquête complexe, palpitante, riche en suspense et en rebondissements. Avec un coup de théâtre final de toute beauté. Et une bonne dose d'humour souvent désinvolte. 

Au final, un polar bien ficelé et bien écrit dans un style alerte, plein d'énergie et de vitalité, au service d'une intrigue saignante, remarquablement construite. Avec des situations souvent improbables qui permettent de révéler de nouvelles façettes de la personnalité du procureur Teodore Szacki. Cela donne clairement envie de lire les prochains opus, afin d'accompagner le procureur dans de nouvelles aventures. Ou plutôt de nouvelles mésaventures !

Zygmunt Miloszewski, Un fond de vérité, Pocket, 540 pages, traduit du polonais par Kamil Barbarski, sorti en 2014 (Pologne et France)

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi:


Aucun commentaire: