jeudi 4 mars 2021

Le croque-mort enfonce le clou, de Tim Cockey

 

Vous avez envie de vous plonger dans la lecture de cet excellent polar, grand bien vous fasse. Un conseil: ne prenez pas connaissance de la quatrième de couverture, qui contient des erreurs. Premièrement, la courte critique du Nouvel Observateur risque de vous entraîner dans une fausse perception de l'ambiance qui règne dans ce roman: "De plus en plus drôle, de plus en plus loufoque... à mourir de rire." Le croque-mort enfonce le clou n'est pas un polar déjanté à la Nadine Monfils, Tim Dorsey, ou Carl Hiaasen. Certes l'humour est présent, on peut franchement rigoler à la lecture de certains passages. Mais clairement, on est bien dans le domaine du vrai polar d'enquête. Le bon vieux Whodunit au sens très classique du terme. Une nouvelle enquête menée par Hitchcock Sewell, le croque-mort le plus attachant de la littérature policière. 

Deuxièmement, il y a une erreur dans le résumé de l'histoire que je dois donc vous retranscrire: "Sisco Fontaine est accusé de meurtre, mais il ne fait pas de doute pour Hitchcock Sewell qu'il est innocent. Le croque-mort le plus sexy de Baltimore n'a plus qu'une idée en tête: démasquer le coupable. Mais lorsque sa vieille amie Julia décède brusquement, la situation prend une toute autre tournure..." 

Ce n'est pas Julia, l'ex-femme d'Hitchcock, qui meurt, mais Peggy McNamara. Une vieille connaissance d'Hitchcock qui finissait ses jours dans une maison de retraite. Et la pauvre Mme McNamara décède brusquement. Trop brusquement pour notre croque-mort préféré qui décide de s'intéresser de près à cette maison de retraite !

Bien évidemment, l'attraction principale de ce polar très bien ficelé, c'est son personnage principal, Hitchcock Sewell, officiellement croque-mort, officieusement un redoutable enquêteur, capable de résoudre les énigmes les plus complexes. Avec d'un côté son humour décapant, de l'autre sa mélancolie en partie due à la nature sinistre de son métier, mais aussi sa conception intéressante de la vie qu'il nous livre avec un naturel attachant, c'est une figure particulièrement réussie et inoubliable dans la galerie pourtant bien fournie des personnages de détectives du polar américain.

Je recommande toute la série des Hitchcock Sewell, c'est toujours bien écrit dans un style alerte, plein d'énergie et de vitalité, et surtout pétri d'humanité. Les personnages de Tim Cockey ont une grande qualité, ils sont tellement vrais qu'on a l'impression qu'ils s'apprêtent à sortir de la page. Mais si vous ne deviez en lire qu'un, ce serait Le croque-mort enfonce le clou, pour moi le meilleur roman de Tim Cockey. L'auteur nous offre une intrigue à la fois complexe et crédible, et surtout très bien ficelée. Tout est ici subtilement et efficacement contrôlé. Du grand art. Un polar culte, d'une qualité supérieure à la normale !

Tim Cockey, Le croque-mort enfonce le clou, Points, 404 pages, trduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claire Breton, sorti en 2004 (Etats-Unis) 2006 (France)

Je vous conseille aussi:





Aucun commentaire: