mercredi 18 octobre 2023

Nuit, de Bernard Minier

 

Je continue à lire dans l'ordre chronologique l'oeuvre de Bernard Minier. Oui je sais, j'accuse un certain retard, à ce jour et sauf erreur de ma part, l'auteur en est déjà à son onzième thriller. Nuit est son cinquième roman et marque le retour de son personnage fétiche, le commandant Martin Servaz, figure désormais mythique de la littérature policière française. Bernard Minier avait délaissé le commandant le temps d'Une putain d'histoire. Un one-shot tonitruant dont l'action se déroule loin, très loin à l'Ouest, américain. La parenthèse se referme avec Nuit. Retour aux sources et aux basiques. Certes l'histoire commence en Norvège et s'achève en Autriche, mais l'essentiel de l'action se déroule dans ce Sud-Ouest français si cher à l'auteur. Qui prend de nouveau un malin plaisir à malmener son personnage phare, pauvre Martin. 

Qui se prend d'entrée de jeu une balle et se retrouve plongé dans le coma. Dont il ressortira, changé. Et profondément marqué. Mais ça ce n'est rien à côté de ce qui l'attend ensuite, à savoir un nouveau duel avec son ennemi de toujours, le tueur en série Julian Hirtmann, qui continue à semer la terreur et la mort partout où il passe. 

Accompagné cette fois-ci de l'énigmatique inspectrice norvégienne Kirsten Nigaard, Martin Servaz se lance dans une chasse à l'homme haletante, une traque peu ordinaire. Avec son style musclé et diablement efficace, Bernard Minier signe une nouvelle histoire riche en suspense et en rebondissements. Cependant, dans cette série policière consacrée au commandant toulousain, j'ai préféré, à ce jour, Le cercle et N'éteins pas la lumière. On verra ce qu'il en est par la suite, avec Soeurs

Bernard Minier, Nuit, Pocket, 608 pages, sorti pour la première fois en France en 2017.

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi:

Aucun commentaire: