lundi 14 septembre 2015

TRISTE FLIC

HUGO HAMILTON

__________________________________________

Traduit de l'anglais (Irlande) par Katia Holmes
Editions Points
256 pages
Première publication:
1998 (Irlande)
2008 (France)
__________________________________________

Plus un polar décalé qu'un roman noir

J'ai vraiment beaucoup  rigolé à la lecture de ce polar atypique, décalé, et surtout pétri d'humanité. Un roman doux dingue à l'image de son personnage central, le féroce Pat Coyne: un flic alcoolique en arrêt maladie à durée indéterminée, qui traîne son mal de vivre dans les pubs du port de Dublin. Qui regrette d'avoir quitté Carmel, la femme de sa vie, et la mère de ses trois enfants. Et qui se retrouve embarqué dans une histoire glauque de trafic de clandestins pour sauver la peau de son bon à rien de fils Jimmy. Il faut dire que le pauvre gamin n'est pas franchement aidé question figure paternelle. Pat Coyne est un paradoxe ambulant, un irlandais à la fois révolté et résigné, un doux dingue totalement en décalage avec son époque.

Triste flic est un mélange détonnant de roman noir et de polar décalé. Pour moi, l'humour l'emporte largement sur la noirceur. Même si l'auteur se montre cynique, féroce, et dresse un portrait à la fois attachant et peu flatteur de son Irlande. Sans pour autant tomber dans le pompeux ou le caricatural. Le ton est toujours juste, et l'écriture imagée et pleine de vitalité. Certaines phrases sont cultes. Et certains passages du livre sont vraiment philosophiques, démontrant une réelle acuité de l'auteur dans le regard qu'il porte sur ses semblables. 


Au final, Triste flic est un polar original, tordu, qui sort des sentiers battus. Avec des scènes franchement poilantes. Pat Coyne n'est pas si triste que ça, il est humain tout simplement, c'est ce qui le rend d'autant plus attachant!