jeudi 27 septembre 2018

L'HOMME AUX LÈVRES DE SAPHIR

HERVÉ  LE CORRE

_____________________________________________

Auteur français
Editions Rivages
Poche 503 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication France:
2004
_____________________________________________

Un roman noir historique très original.


"Paris, la nuit, la terreur dans les ténèbres, et pourtant l'espoir en des lendemains qui chantent." C'est ce que m'a dédicacé Hervé le Corre lors du festival Quais du polar de Lyon en 2017. Une courte phrase qui résume parfaitement son livre L'homme aux lèvres de saphir, grand classique du roman noir historique français. La façon très originale de raconter l'histoire, la restitution âpre et saisissante de toute une époque, l'art du détail, et la crudité des scènes de combat et de meurtres font de ce roman un incontournable du genre.

Paris, la nuit, la terreur dans les ténèbres: effectivement, en 1870, il ne vaut mieux pas se promener sans défense dans les rues grouillantes de misère et remplies de violence de la capitale française. De véritables coupe-gorges. Et pour ajouter de l'horreur à l'horreur, des meurtres sanglants se multiplient aux quatre coins de la ville, commis par un tueur d'un genre nouveau. Paris aussi a son Jack l'éventreur, qui tue pour rendre hommage à celui qu'il considère comme le plus grand écrivain du siècle, le Comte de Lautréamont Isidore Ducasse. Mais le serial killer a un adversaire de taille en la personne de Francois Letamendia, inspecteur lui aussi d'un genre nouveau, un enquêteur tenace, plutôt intègre (vachement rare en 1870 !), et très intéressé par les nouvelles méthodes d'investigation issues du progrès scientifique, ce qui n'est malheureusement pas du goût de la plupart de ses supérieurs corrompus et dévoués au régime de l'empereur Napoléon. Un régime de plus en plus totalitaire qui réprime dans le sang la contestation. Mais la colère gronde dans les rues de la capitale qui crie famine et injustice.

Et pourtant l'espoir en des lendemains qui chantent: Hervé le Corre revisite l'histoire de France en s'inscrivant dans le souci d'une narration très réaliste. L'auteur nous raconte la vraie histoire dans toute sa complexité, sa violence et sa noirceur. L'homme aux lèvres de saphir est non seulement un implacable roman policier, mais également une passionnante chronique historique. Une reconstitution bluffante de toute une époque agitée, mouvementée, et surtout terrible. Dans une oeuvre dense et intense où les destins s'enchevêtrent, l'auteur mélange serial killer thriller, roman noir social, et histoire et nous offre un roman totalement abouti. Il y a de la densité, du caractère, de la profondeur dans cette histoire sombre et sanglante mettant en scène des personnages plus vrais que nature. Le tout écrit dans un style très original, à la fois cru et raffiné, rustique et lyrique. Le style dense, détaillé, confirmé d'un grand écrivain possédant de solides connaissances en histoire. L'auteur arrive à nous faire ressentir les changements historiques majeurs qui sont sur le point de s'opérer en 1870, en mettant particulièrement l'accent sur l'évolution psychologique de certains personnages du livre. Notamment Etienne et Garance, ce jeune couple issu des classes les plus pauvres, représentatif de toute une génération qui ne veut plus se soumettre et qui aspire à de meilleures conditions de vie.

Au final, ce livre est un incontournable du roman noir historique, un polar culte au dénouement inoubliable. Voici un extrait qui reflète pour moi l'essence même de ce roman incandescent: "Parce que l'espoir qu'il portait aux tripes, et que nous partageons tous, lui permettait de ne point se laisser accabler par le sort qu'on nous fait, à nous autres ouvriers. Fernand, il avait le rire au coeur, parce qu'il savait qu'un jour ça rigolera pour nous aussi, parce que c'est pas possible que ça dure encore longtemps, toute cette souffrance du peuple." Et quelques mois plus tard, ce sera la fin du second empire et le début de la Commune de Paris...

Dans le même genre sur ce blog:
L'aliéniste, Caleb Carr
Mystère rue des Saints-Pères, Claude Izner
Dans la vallée de l'ombre de la mort, Kirk Mitchell




Aucun commentaire: