mercredi 3 octobre 2018

LA FEMME À LA FENÊTRE

A.J. FINN

________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet
Editions Presses de la cité
Grand format 528 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2017 (Etats-Unis)
2018 (France)
________________________________________

LE thriller psychologique de l'année 2018.


La femme à la fenêtre est une desperate housewife qui vit dans une grande maison au bord d'une rue résidentielle américaine qui pourrait sans problème s'appeler Wisteria Lane. Oui Anna Fox a tout d'une femme au foyer désespérée, elle est dépressive, alcoolique et agoraphobe, rien que ça. Une trentenaire qui reste donc toute la journée enfermée dans sa grande demeure, et qui passe son temps à boire du vin, à prendre des anti-dépresseurs, à regarder des vieux films policiers en noir et blanc, et à jouer aux échecs et dialoguer avec des amis virtuels. Et surtout Anna Fox espionne ses voisins. Un soir, elle est témoin d'un crime. Problème de taille: personne ne la croit. Il faut dire que mélanger alcool et cachetons peut provoquer des hallucinations. Pourtant, Anna n'a pas toujours été désespérée, elle avait même une vie avant, un métier - psychologue - et une famille - un mari et une petite fille. Alors Anna est-elle vraiment folle ? Vous le saurez en dévorant ce fulgurant thriller, LE suspense psychologique de cette année 2018.

Avec ce premier roman riche en suspense et en rebondissements, l'américain A.J. Finn frappe fort, très fort. Ce jeune auteur place la barre très haut, et nous emmène loin, très loin dans les méandres tortueux de la psyché de son personnage principal Anna Fox. Vous avez aimé La fille du train de Paula Hawkins, La fille d'avant de JP Delaney, ou Avant d'aller dormir de S.J. Watson, vous adorerez La femme à la fenêtre. Un hommage à ces grands thrillers américains du siècle dernier Blow out, Body Double et Fenêtre sur cour. Oui, on peut le dire, A.J. Finn signe un véritable suspense "hitchcockien" au final haletant. Sur la forme, c'est un sans-faute: un style d'écriture simple et limpide, alerte et percutant, au service d'un récit fluide composé de chapitres courts qui ne laissent aucun répit au lecteur. La femme à la fenêtre appartient à ce genre de livre qui se déguste d'une traite. Un furieux page turner impossible à poser avant la toute dernière page. Du grand spectacle, j'ai adoré.

Dans le même genre sur ce blog:
La fille du train, Paula Hawkins
La fille d'avant, JP Delaney
La maison d'à côté, Lisa Gardner
Avant d'aller dormir, S.J. Watson



Aucun commentaire: