jeudi 17 juillet 2014

Tonton Clarinette, de Nick Stone


L'action  du premier roman de Nick Stone se situe à Haïti, un pays que l'auteur, d’origine haïtienne, connaît; La description de ce pays, notamment le bidonville Cité Soleil, fait froid dans le dos: misère, famine, violence, dictature, et vaudou. Un véritable enfer sur terre. Le voisin dominicain s'en sort beaucoup mieux. Si j'ai bien compris, les haïtiens vivent, ou plutôt survivent, sur la partie la plus pourrie de l'île, une terre très peu fertile. Max Mingus est un privé raté, sans un rond en poche, donc quand on lui propose dix millions de dollars pour mettre la main sur Charlie Carver, fils d'une grande famille haïtienne, introuvable depuis plus de trois ans, bien sûr qu'il accepte. S'il avait su le pauvre ! Parce que les dés sont pipés dès le départ, par un certain ... Tonton Clarinette ! 

Sur la forme, le style d’écriture musclé et très visuel de Nick Stone nous permet d’accompagner Max Mingus dans cette périlleuse enquête, comme si on marchait à côté de lui. Intrigue pleine de rebondissements, scènes choc, final sanglant: un cocktail détonnant pour un premier roman très épicé, c’est le moins que l’on puisse dire.

Nick Stone, Tonton Clarinette, Gallimard, 608 pages, traduit de l'anglais par Marie Ploux et Catherine Cheval, sorti en 2006 (Angleterre) 2008 (France) 

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi: