vendredi 23 juin 2017

LA DARONNE

HANNELORE CAYRE

_________________________________________

Auteure française
Editions Métailié
Grand format
176 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication france:
2017
__________________________________________

Le roman noir décalé de cette année 2017 !


"En l'épousant je pensais baigner pour toujours dans l'amour et l'insouciance. Je ne pouvais pas m'imaginer qu'il puisse se passer dans la vie quelque chose d'aussi affreux qu'une rupture d'anévrisme en plein milieu d'un fou rire. C'est comme cela qu'il est mort à trente-quatre ans face à moi au Hyatt de Mascate." Fille d'un père truand et d'une mère complètement secouée du bocal, Patience Hortefeux s'attendait à vivre une vie tranquille avec son mari et ses deux petites filles. Mais non, le destin en a décidé autrement. "J'étais devenue une nouvelle femme, mûre, triste et combative. Un être impair, une chaussette dépareillée: la veuve Portefeux!" Une veuve qui, pour pouvoir élever correctement ses deux filles, devient traductrice-interprète judiciaire. Ce qui lui permet de connaître parfaitement le milieu de la drogue, et des trafiquants. De là à passer de l'autre côté de la barrière, il n'y a qu'un pas que la veuve Hortefeux va franchir allègrement, pour devenir ainsi ... La Daronne bien sûr!

Oui, Patience Portefeux veut définitivement mettre ses filles à l'abri du besoin, tout en continuant de payer l'EHPAD où survit sa mère grabataire. "Nous étions entre nous, appartenant au grand flou des classes moyennes étranglées par ses vieux. C'était rassurant." Cette phrase reflète vraiment l'atmosphère qui règne dans ce polar décapant à plus d'un titre: un mélange épicé de roman noir et de comédie grinçante. Un polar tour à tour hilarant et d'un réalisme dérangeant. Pour l'instant, LE roman noir décalé de cette année 2017 côté polar français. La Daronne séduit par un humour très noir, cynique, et parfois très cru. L'auteure ne fait pas dans la dentelle, c'est le moins que l'on puisse dire. 

Avec ce roman court d'une redoutable efficacité, Hannelore Cayre illustre brillamment une veine finalement assez peu représentée dans le polar, le tragi-comique, par une histoire pleine de rebondissements mais franchement noire, malgré son aspect souvent comique. Je préfère retenir le côté décalé et déjanté. La Daronne raconte l'histoire singulière de Patience Portefeux, mais pas seulement. C'est aussi un portrait réaliste, brutal, sans concession, de la société française d'aujourd'hui. L'auteure porte un regard acéré et lucide sur notre police, notre justice, et nos maisons de retraite. Sur la forme, le style d'écriture de l'auteure et la construction du récit contribuent totalement au succès de l'ensemble. Hannelore Cayre sait raconter une histoire, aucun doute là-dessus. Des chapitres courts, pas de temps mort, pas de gras. Des dialogues enlevés, percutants, et surtout un humour irrévérencieux, féroce, politiquement incorrect. Frontal et en même temps poilant, j'ai adoré! 

Dans le même genre sur ce blog:
Défoncé, Mark Haskell Smith
L'idole des camés, Richard Stratton
Maboul kitchen, Nadine Monfils
Savages, Don Winslow
Profession balance, Christopher Goffard



Aucun commentaire: