lundi 24 juillet 2017

RETOUR À LA NUIT

ÉRIC MANEVAL

_______________________________________

Auteur français
Editions 10/18
Poche 140 pages
Première publication France:
2009
________________________________________

Un court roman noir d'une grande intensité dramatique!


"J'étais donc là, en slip, ébahi par cette puissance. Je me plaçai une une dizaine de mètres en amont. A un mètre cinquante, un amas de rochers affleurait. Je m'aspergeai la nuque et le torse et pénétrai dans l'eau sombre." Antoine, 8 ans, a bien failli ne jamais en ressortir vivant de cette eau sombre. Assommé par un tronc d'arbre qui le percute de plein fouet, Antoine se réveille dans un fourgon, bien vivant, en compagnie d'un homme étrange, très étrange. L'inconnu lui pose des questions troublantes, tout en le soignant. Car Antoine a de nombreuses coupures sur tout le ventre. L'enfant s'évanouit à nouveau, pour se réveiller dans un hôpital, marqué à vie par cette expérience, et ne se doutant pas que l'homme qui lui a sauvé la vie est un redoutable tueur en série. Non ça, il le saura vingt-cinq ans plus tard, alors qu'il est devenu veilleur de nuit dans un foyer pour jeunes, près de Limoges. Je n'en dis pas plus, je vous laisse le soin de découvrir ce court récit poignant.


C'est bien simple, j'ai tout aimé dans ce roman noir qui aborde avec justesse et humilité les blessures et les traumatismes de l'enfance. L'auteur ne donne aucune leçon, il met en scène une histoire crédible qui illustre avec sobriété son propos.  J'ai lu ce livre d'une traite, sans m'arrêter, complètement captivé par l'histoire. Et je regrette que le récit soit si court, j'avais envie que ça continue. Je suis arrivé à la fin du récit sans m'en rendre compte. Une fin que je qualifierai d'intelligente. Certaines questions restent sans réponses. Cela peut paraître frustrant, mais je trouve que c'est totalement cohérent par rapport au récit. Cela colle à l'intention de l'auteur qui privilégie la complexité des rapports humains à l'intrigue criminelle. Car ce n'est pas un hasard si Antoine devient veilleur de nuit dans un foyer pour enfants traumatisés...


Sur la forme, le récit est très bien construit, et très bien écrit. Un style simple, concis, économe, mais qui sonne juste. Des dialogues crédibles, des personnages plus vrais que nature, une atmosphère envoûtante et troublante. Je regrette que la fin arrive trop vite, je pense que ce roman aurait pu être plus long. Au final, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman noir rural poignant. Une agréable surprise! 


Dans le même genre sur ce blog:
S.A.S.H.A, Martin Michaud



Aucun commentaire: