vendredi 1 février 2019

AVEU DE FAIBLESSES

FRÉDÉRIC VIGUIER

_________________________________________

Auteur français
Le Livre de Poche
192 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication France:
2017
_________________________________________

Un roman noir comme le cauchemar.


C'est bien simple, j'ai été littéralement happé par cette histoire dès les premières lignes. Et j'ai dévoré d'une traite ce court roman d'une intensité et d'une justesse hors du commun. Un roman atroce, prenant, implacable du début à la fin. Frédéric Viguier est un écrivain, aucun doute là-dessus.

Aveu de faiblesses appartient à ces romans qui privilégient la dureté et la complexité des rapports humains et qui, se faisant, se distinguent des purs romans criminels. C'est plus un roman noir social qu'un polar d'enquête au sens strict du terme. Certes il y a bien une enquête dans ce livre portant sur le meurtre sordide d'un enfant. Mais il faut voir comment cette enquête est menée par le terrifiant inspecteur Grochard. Celui-ci a trouvé son coupable idéal, et va dès lors employer tous les moyens possibles pour lui extorquer des aveux: "Plus vite, il me dit, plus vite! Je vais te faire tout avouer, t'entends mon gars? Il me faut un coupable et tu sortiras pas de là tant que je l'aurai pas!" Alors Yvan Gourlet va avouer le meurtre de Romain Barral. 

Quelques mots sur le jeune Yvan, qui est le narrateur de cette histoire sombre et cruelle: né d'un père aigri et alcoolique, et d'une mère étouffante et complètement perchée, Yvan grandit dans un bourg du nord qui se désindustrialise petit à petit pour se transformer en ville-dortoir près de l'agglomération lilloise. Doté d'un physique ingrat et à la limite de l'obésité, l'adolescent est mal dans sa peau, harcelé et rejeté par ses pairs. Son comportement solitaire et étrange intrigue beaucoup de gens dans le village. Il faut dire que le jeune homme fouille les poubelles afin de trouver des boîtes vides de fromages pour sa mère qui en fait la collection. Mauvaise idée car: "Donc tu me confirmes que de 18 à 19 heures tu mettais ton nez dans les poubelles pour chercher des boîtes de fromages? Oui. Et pendant ce temps... Un peu plus loin... Un gamin se faisait massacrer à coups de hache." Mauvaise idée je vous dis!

Frédéric Viguier sait raconter une histoire et captiver ses lecteurs, aucun doute là-dessus. Un style d'écriture simple, nerveux, percutant, des dialogues acérés et féroces, au service d'un récit fluide et sans temps mort, et d'une intrigue taillée au couteau. Un mélange de chronique sociale et de polar noir. L'auteur nous fait entrer dans les méandres tortueux de la psychologie de son personnage Yvan Gourlet. Un individu beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. En outre, il faut souligner la qualité de ce roman: tout sonne juste, que ce soit l'atmosphère, le contexte social du début des années 2000, les personnages, l'intrigue très noire et riche en suspense. C'est ça qui est fort, l'auteur parvient à captiver les lecteurs avides de rebondissements que nous sommes sans rien perdre de sa crédibilité. Au final, un très bon roman noir, impitoyable, cynique, et un personnage tourmenté que vous aurez du mal à oublier!

Dans le même genre sur ce blog:
La Maison, Nicolas Jaillet
Carmen ( Nevada ), Alan Watt
Retour à la nuit, Eric Maneval
Un sac, Solène Bakowski
L'été circulaire, Marion Brunet




Aucun commentaire: