mercredi 22 août 2018

TE LAISSER PARTIR

CLARE MACKINTOSH

__________________________________________

Traduit de l'anglais par Mathieu Bathol
Le Livre de Poche
508 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2014 (Angleterre)
2016 (France)
__________________________________________

Un suspense psychologique de tout premier ordre.


Une formidable originalité et un suspense à couper le souffle: ce sont les premiers mots qui me viennent immédiatement à l'esprit quand je pense au premier roman de la britannique Clare Mackintosh. Pourtant, à première vue, si vous prenez connaissance de la présentation de l'éditeur en quatrième de couverture, vous pouvez penser qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil. L'intrigue - une enquête policière sur un délit de fuite après accident mortel - et les thèmes abordés - la violence conjugale, la culpabilité, la dynamique du couple - sont très classiques, c'est du déjà-vu, comme on dit. Mais la construction parfaite du roman, son atmosphère suffocante, le style d'écriture limpide et précis de l'auteure, et la justesse psychologique des personnages font de Te laisser partir un thriller psychologique de tout premier ordre. Une totale réussite.

La force de ce roman puissant ne réside donc pas seulement dans la qualité de son intrigue pleine de suspense et de rebondissements, mais aussi dans la psychologie fouillée des personnages et dans la façon dont l'auteure raconte l'histoire. Une histoire composée de trois récits qui finissent par s'entremêler de façon terrible. Jusqu'au dénouement final très romanesque. Globalement, Clare MacKintosh a su trouver le bon équilibre entre suspense romanesque et roman réaliste. D'un côté, il y a du rythme, de l'action, des rebondissements inattendus, qui raviront les fans de Lisa Gardner, Harlan Coben, Michel Bussi etc... et de l'autre, l'auteure nous raconte avec une grande justesse psychologique le quotidien d'un capitaine de police et de son équipe. Il faut dire que Clare Mackintosh sait de quoi elle parle, elle a travaillé dans la police britannique pendant douze ans. Au final un premier roman totalement abouti, qui a remporté un succès mérité outre-Manche. Une auteure à suivre !

Dans le même genre sur ce blog:
La maison, Nicolas Jaillet
Proies, Mo Hayder



Aucun commentaire: