vendredi 24 août 2018

L'AFFAIRE ISOBEL VINE

TONY CAVANAUGH

________________________________________________

Traduit de l'anglais (Australie) par Fabrice Pointeau
Editions Points
Poche 474 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2015 (Australie)
2017 (France)
_________________________________________________

L'inspecteur Harry au pays des kangourous.


"La nuit du 21 décembre 1990, Isobel Vine, dix-huit ans, avait été retrouvée morte dans sa maison d'Osborne Street, dans le quartier de South Yarra. Elle était affalée, nue, derrière la porte de sa chambre, retenue par une cravate d'homme qui avait été enroulée autour de son cou. Elle, ou quelqu'un d'autre, avait attaché la cravate à un solide crochet de cuivre fixé sur la porte. Comme elle était nue, l'hypothèse immédiate avait été qu'elle était morte au cours d'une asphyxie érotique qui avait horriblement mal tourné." Vingt-cinq ans plus tard, le patron de la police de Melbourne demande à celui qu'il considère comme son meilleur enquêteur de résoudre une bonne fois pour toutes cette affaire. Découvrir la vérité afin que la jeune femme repose enfin en paix. Euh non, pas vraiment, malheureusement on n'est pas au pays des bisounours, la raison de la réouverture de cette affaire est beaucoup plus terre à terre.

"L'affaire avait pris un nouveau tournant quand il avait été révélé que quatre jeunes policiers s'étaient bel et bien trouvés chez Isobel le soir de sa mort. Elle avait organisé une fête et ils avaient débarqué." "Le quatrième était Nick Racine, le prétendant au poste de commissaire de la police de l'Etat de Victoria." C'est bon vous avez compris maintenant ? Le futur patron de la police de Melbourne potentiellement impliqué dans une affaire de meurtre, ça fait mauvais genre. Alors ce Cold Case chaud comme la braise, Darian Richards, aidé de la pétillante Maria Chastain et de l'as de l'informatique Isosceles, va devoir le résoudre vite et bien. L'équipe de choc n'est pas au bout de ses peines car les suspects potentiels se multiplient au fur et à mesure qu'avance l'enquête. Monde de la jet-set, argent facile, alcool, drogue, sexe, trafics en tout genre, flics corrompus, bikers teigneux: un cocktail explosif pour un roman épicé. 

Premier roman publié en France de l'australien Tony Cavanaugh, L'Affaire Isobel Vine est un mélange réussi de whodunit et de roman noir urbain. L'auteur nous embarque dans une enquête criminelle âpre, étouffante, pleine de suspense et de rebondissements. Le personnage principal vaut franchement le détour, sorte d'inspecteur Harry version australienne. Darian Richards a quitté du jour au lendemain son poste de chef de la criminelle pour venir s'installer dans une cabane au bord d'un lac, loin de Melbourne. Depuis quatre ans, il vit comme un véritable ermite, vieux loup solitaire qui ressasse un passé noir comme le cauchemar. Un homme de caractère, de conviction, enquêteur hors pair, un vrai flic droit, intègre, tenace, mais également un chien fou qui n'hésite pas à tuer quand il le faut. Darian vit dans un monde brutal, implacable, et il va en croiser des sales types tout au long de son enquête sur la mort d'Isobel Vine. Des sales types il y en a partout, alors que Darian arpente les rues de Melbourne et dresse un terrifiant portrait de sa ville, une véritable cartographie des crimes commis. Darian, un homme brisé qui redevient flic le temps d'une enquête. 

Mention très bien pour cet excellent polar australien bien ficelé qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. Avec son style charpenté, dense, spectaculaire, l'auteur a su donner du caractère à son récit pur et dur. Il y a également de l'humour, un bol d'air pur dans l'atmosphère sombre et viciée qui règne dans ce whodunit noir. Je trouve qu'il y a du James Ellroy, voire du Dennis Lehane chez cet auteur talentueux, qui a plutôt été comparé à Michael Connelly. 

Dans le même genre sur ce blog:
Le Dahlia noir, James Ellroy
Chair et sang, Jonathan Kellerman
L'été des jouets morts, Toni Hill




Aucun commentaire: