lundi 4 janvier 2016

Nous étions les Hommes, de Gilles Legardinier


Avec Nous étions les Hommes, Gilles Legardinier renouvelle subtilement le thriller politique en mélangeant suspense, science, médecine et religion. Un cocktail détonnant pour un thriller plus humaniste que politique finalement, qui permet à l'auteur d'aborder des questions pertinentes et surtout universelles: quel est le devenir de l'espèce humaine ? Et surtout comment doit évoluer son rapport à la nature ? Nous étions les Hommes, un thriller universel, pétri d'humanité, qui rassemble tout le monde !



Sur le fond, Nous étions les Hommes est une histoire stupéfiante mettant en scène des personnages hors normes. L'intrigue captivante tourne autour de la découverte d'une forme très virulente de la maladie d'Alzheimer. Cette démence progresse de manière exponentielle dans le monde, et touche des sujets de plus en plus jeunes, dont certains se transforment en serial killers de la pire espèce. Les chercheurs s'interrogent: l'espèce humaine est-elle en train de s'auto-détruire ? Et à qui profite le crime ? Ce thriller nous prend à la gorge, car l'auteur aborde des sujets qui nous touchent, qui nous concernent. On parle de l'Homme et de son devenir. Et finalement de ce terrible fléau qu'est Alzheimer !

Sur la forme, l'écriture alerte, pleine de vitalité de Gilles Legardinier fait mouche. L'auteur tisse une intrigue subtile et parvient à nous captiver du début à la fin, sans pour autant tomber dans la facilité. Il ne lésine ni sur le romanesque ni sur les rebondissements, dignes des meilleurs thrillers du genre. Legardinier nous offre donc un thriller intelligent totalement abouti.

Gilles LegardinierNous étions les Hommes, Pocket, 480 pages,