lundi 20 août 2018

SEUL À SAVOIR

PATRICK BAUWEN

______________________________________________

Auteur français
Le Livre de Poche
452 pages
Première publication France:
2010
______________________________________________

Un mélange explosif de roman d'aventure et de suspense psychologique.

Quoi, comment ? Vous ne connaissez pas encore Patrick Bauwen, le plus américain de nos auteurs de polars français ? Vous passez à côté d'un grand écrivain qui sait raconter des histoires rondement menées, riches en suspense et en rebondissements. De furieux page turners impossibles à lâcher avant le dénouement final, souvent inattendu, avec l'ultime rebondissement qui va bien. Des thrillers à l'américaine qui mettent souvent en scène Monsieur et Madame tout-le-monde, des personnages attachants auxquels on peut facilement s'identifier. Le tout écrit dans un style simple, alerte, percutant, au service d'un récit fluide composé de chapitres courts. Des livres à grand spectacle, de l'entertainment pur. Et Seul à savoir, son troisième roman sorti en 2010 ne déroge pas à la règle, bien au contraire.

Si vous n'avez jamais lu un roman de Patrick Bauwen, je vous conseille plutôt de commencer par Monster ou Les fantômes d'Eden, son chef d'oeuvre. Seul à savoir n'est pas son meilleur roman, mais c'est un excellent thriller, et on y retrouve tout ce qui fait la force de cet auteur. Une histoire stupéfiante, un road-trip captivant qui met en scène des personnages forts. Amour, trahisons, recherches médicales contestées, nouvelles technologies de l'information et de la communication, et mafia forment la trame d'une intrigue très bien ficelée, de Paris à Los Angeles, en passant par le grand désert américain et le Mexique. Dépaysement garanti, vous allez vous évader. De l'action, du suspense, des coupables à découvrir parmi les personnages du livre, et un final haletant, qui dit mieux ? Enfin, l'auteur en profite pour poser implicitement des questions pertinentes sur l'utilisation des réseaux sociaux, et sur l'encadrement de la recherche médicale. Ce que j'aime aussi, c'est que finalement l'auteur se raconte lui-même dans ses romans, il s'inspire de sa vie personnelle et de son environnement, notamment médical, pour nourrir ses intrigues, et nous transmettre une certaine philosophie de vie qui me plaît.

Du même auteur sur ce blog:
Les fantômes d'Eden

Dans le même genre sur ce blog:
Faute de preuves, Harlan Coben
The Life Game, Laurence Fontaine
Nous étions les Hommes, Gilles Legardinier
Dans le ventre des mères, Marin Ledun

Aucun commentaire: