vendredi 10 février 2017

TABOU

CASEY HILL

________________________________________________

Traduit de l'anglais (Irlande) par Anath Riveline
Editions 10/18
Poche 408 pages
Première publication:
2011 (Irlande)
2012 (France)
________________________________________________

Un serial killer thriller classique et efficace!


Peur sur la ville! Dublin, de nos jours, un serial killer sème la terreur dans les rues de la capitale irlandaise. Un fan de Freud qui tue ses victimes en les obligeant à transgresser les tabous: suicide, inceste, euthanasie... tout un programme, sordide à souhait. La chasse à l'homme est menée par Reilly Steel, qui a quitté le FBI et le soleil de la Californie pour superviser l'équipe médico-légale de la police de Dublin. Une américaine au passé familial trouble ; Chris Delaney, un inspecteur tenace, chevronné, mais en proie à de mystérieuses douleurs ; Et Daniel Forrest, un profileur mondialement connu, et mentor de Reilly. La traque peut commencer!

Vous aimez les polars hors normes, de fulgurants thrillers, puissants, qui transcendent le genre, le renouvellent, le dépoussièrent. De furieux page turners que vous dévorez littéralement, jusqu'au coup de théâtre final. L'ultime rebondissement que vous n'aviez pas vu venir. C'est ça que vous cherchez? Et bien, si c'est le cas, n'ouvrez surtout pas Tabou. Comme disait un célèbre comique, allez hop, circulez y a rien à voir! 

Vous l'aurez compris, ce sympathique serial killer thriller ne marquera pas l'histoire du polar, ne révolutionnera pas un genre déjà bien éprouvé. Tabou, c'est le thriller que vous emportez tranquillement à la plage, et que vous lisez pour vous vider la tête. Un suspense sanglant et psychologique, pas trop mal fichu: une écriture simple, limpide, des chapitres courts, un rythme assez soutenu, quelques rebondissements. Bref, ça casse pas des briques, mais ça se lit, sans prise de tête. Une mécanique bien huilée qui vous fera passer un bon moment. Un roman de gare sympa, écrit à quatre mains, vite lu et vite oublié. Un livre pas totalement abouti, dont la fin nous laisse un peu sur notre faim! Mais je n'irai pas jusqu'à le déconseiller aux lecteurs fans de serial killer thrillers, car ce n'est pas un mauvais polar non plus. 12/20 !

Dans le même genre sur ce blog:
Jeu d'ombres, Ivan Zinberg
Un maniaque dans la ville, Jonathan Kellerman
Parmi les cendres, Kate Watterson



2 commentaires:

La petite Souris a dit…

Bonjour, je decouvre avec plaisir votre blog ( que j'ai mis en lien sur le mien). Par contre je ne trouve nul par le moyen de vous contacter ( d'ou mon message en commentaire) ni votre flux rss ou la possibilité de s'abonner à une newletter. C'est bien dommage j'aurai bien aimé suivre vos publications. Cordialement.

Les conseils polars de Pietro a dit…

Merci pour ton message et pour avoir mis en lien mon blog sur le tien, que je suis allé visiter déjà plusieurs fois. Il est vraiment ultra-complet. Je n'ai pas de newsletter en place, et au niveau internet je mets presque toutes mes critiques sur Babelio. Dans l'avenir, je vais essayer de développer la promotion de mon blog, quand j'aurai plus le temps!
Encore merci et bonnes lectures !