dimanche 1 avril 2018

LE VIOLONISTE

MECHTILD BORRMANN

___________________________________________

Traduit de l'allemand par Sylvie Roussel
Le Livre de Poche
312 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2012 (Allemagne)
2014 (France)
___________________________________________

Un roman noir historique poignant !


"Ils jetèrent des pelletées de terre sur les cadavres, et, à chaque nouvelle pelletée, c'était sa vision de l'homme qu'il enterrait. Quelque chose de nouveau, de monstrueux et de terrifiant prenait sa place. Ce quelque chose était en train de changer irrémédiablement sa représentation de lui-même, sa foi dans la civilisation et dans la dignité humaine." Nous sommes en 1948, en Russie, en plein régime stalinien. Ilia Grenko, un jeune et célèbre violoniste, est arrêté par le KGB, injustement accusé d'être un traître à la patrie, puis condamné à vingt ans de goulag. La mort lente assurée pour cet homme, qui ne reverra plus jamais sa femme Galina et ses deux fils. Qui sont également expulsés manu militari de chez eux, puis déportés à Karaganda, une ville cauchemardesque perdue dans la steppe kazach.

Allemagne, fin des années 2000, Sacha, le petit-fils d'Ilia, mène une existence tourmentée. Il faut dire que le mauvais sort continue de s'acharner sur sa famille: ses parents sont morts dans un accident de voiture alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Séparé de sa sœur Viktoria, Sacha ira de foyers en maisons de redressement, avant de trouver enfin sa voie dans le renseignement. Un jour, il reçoit un appel à l'aide de sa sœur qu'il a tant cherchée: "Sacha, j'ai des ennuis. Une histoire liée à notre passé... J'ai besoin de ton aide." Mais Sacha n'aura pas le temps de parler à sa sœur qui est assassinée sous ses yeux. La quête de la vérité sur l'histoire de sa famille commence. Une terrible boîte de Pandore. Ilia, Galina, Sacha, trois destins, trois récits qui se chevauchent tout au long de ce roman noir historique poignant, bouleversant.

Se jouant d'un contexte historique marqué, du régime totalitaire stalinien de l'après-guerre à la Russie d'aujourd'hui, Le Violoniste est un intense polar historico-politique qui suit trois générations marquées au fer rouge par une terrible injustice. Une famille entière dévastée par la folie des hommes. L'auteure raconte notamment le quotidien des prisonniers politiques dans les camps de travail staliniens. Dressant ainsi un portrait terrifiant de ce régime totalitaire, véritable machine à broyer les hommes. Certaines scènes sont à la limite du supportable, l'auteure ne nous épargne rien, et dépeint une réalité impitoyable et inhumaine. En outre, l'enquête criminelle, qui entremêle habilement le passé et le présent, est palpitante du début à la fin. Et c'est très bien écrit, dans un style assuré, fluide et limpide. Tout sonne juste dans ce roman assez court qu'on lit d'une traite. Pas de temps mort, pas de gras, l'auteure montre une maîtrise impressionnante dans la conduite de son récit. On a envie de savoir pourquoi Ilia a dû signer de faux aveux, pourquoi son inestimable violon a mystérieusement disparu, et pourquoi tous ses descendants meurent prématurément dans des "soi-disant" accidents. Et on s'attache viscéralement à la femme d'Ilia, Galina, qui perd tout du jour au lendemain, croyant avoir été trahie par son mari. Une mère-courage qui découvrira trop tard la vérité sur son destin tragique. Au final, Le Violoniste est un passionnant polar d'enquête doublé d'une chronique familiale bouleversante, témoignage crédible, réaliste d'un passé funeste. Un roman pour ne pas oublier.

Du même auteur sur ce blog:
Rompre le silence

Dans le même genre sur ce blog:
Un long moment de silence, Paul Colize
La Tristesse du Samouraï, Victor del Arbol
Le mythe d'Isaac Becker, Reed Farrel Coleman
Jusqu'à ce que mort s'ensuive, Roger Martin

Aucun commentaire: