lundi 8 avril 2019

L'OBSESSION

JAMES RENNER

__________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Caroline Nicolas
Editions Pocket
574 pages
Première publication:
2012 (Etats-Unis)
2014 (France)
__________________________________________

Un thriller surprenant et intelligent de bout en bout.

Devenir complètement obsédé par un crime irrésolu, l'américain James Renner sait très bien ce que c'est. Journaliste et écrivain de thrillers totalement atypiques, James Renner est fasciné et surtout hanté depuis l'âge de onze ans par un meurtre jamais élucidé commis dans l'Ohio en 1989. Alors ce n'est pas le fruit du hasard si le personnage principal de son premier roman est obsédé par des affaires complexes et irrésolues. James Renner a choisi un thème qu'il maîtrise: l'obsession et ses conséquences sur la vie d'un homme, en l'occurence ici celle de David Neff. Ce journaliste d'investigation est devenu célèbre pour avoir fait arrêter un tueur en série. De cette traque obsessionnelle et sans concession, David Neff en a tiré un livre qui a très bien marché. Obsédé par la mort tragique de sa femme Elizabeth, David Neff va de nouveau se lancer sur les traces d'un tueur en série, avec comme point de départ le meurtre d'un homme étrange, et sans nom. Une sorte d'ermite que tout le monde surnommait l'homme de Primrose Lane.

"Pas de Dr Gupta, donc. Il n'était pas surpris. Toute cette affaire n'était qu'une immense matriochka : il ne réussissait à percer un mystère que pour en trouver un autre, et à l'intérieur de celui-ci un autre, etc." Un cluedo infernal, un escape game diabolique, un puzzle machiavélique, James Renner laisse libre cours à son imagination débordante pour nous offrir une intrigue tordue, riche, complexe, et qui entremêle habilement passé, présent et même... futur. Oui, cette histoire prend une tournure inattendue, complètement dingue aux deux-tiers du roman. Je pense que certains lecteurs vont être assez déroutés par ce retournement de situation. Et je peux comprendre qu'on puisse trouver cela tiré par les cheveux. C'est complètement fou je vous dis. Après, moi j'ai aimé, j'ai trouvé ça finalement assez cohérent. Alors, oui, il y a des invraisemblances criantes dans le scénario, mais bon, je n'ai pas été gêné outre mesure.

Sur la forme, c'est globalement bien écrit, l'auteur sait raconter une histoire et nous plonger dans son univers atypique. Le style est dense, détaillé, véhiculant souvent une quantité stupéfiante d'informations, obligeant à une vigilance constante pour ne pas perdre le fil de cette histoire rocambolesque. Parfois, l'écriture est trop "bavarde" à mon goût. Mais il y a du coffre, de la profondeur dans ce conte moderne qui nous procure des émotions. C'est finalement tout ce que l'on demande à un livre non ? Au final, un mélange atypique de suspense psychologique, de serial killer thriller et de science-fiction. Et un auteur de talent à suivre.

Dans le même genre sur ce blog:
A côté de la plaque, Marc Behm
Le contrat Salinger, Adam Langer
Que la bête s'éveille, Jonathan & Jesse Kellerman



Aucun commentaire: