lundi 20 novembre 2017

TRAME DE SANG

WILLIAM BAYER

__________________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Bondil
Editions Rivages
Grand format 410 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2014 (Etats-Unis)
2015 (France)
___________________________________________

Un roman noir fascinant et intelligent...


...Comme seul le grand William Bayer est capable d'en produire. Oui, vous l'aurez compris, difficile pour moi d'être un critique objectif avec l'un de mes auteurs préférés. Avec son style limpide, concis, dépouillé, et surtout envoûtant, William Bayer captive depuis des décennies plusieurs générations de lecteurs et de lectrices dans le monde entier. Ses romans sont toujours placés sous le signe de l'originalité et de découverte d'univers fascinants. Si La ville des couteaux restera certainement à jamais son chef d'oeuvre absolu, Trame de sang, son opus le plus récent, arrive en deuxième position du classement de ses meilleurs polars, devant le troublant Punis-moi avec des baisers, et le spectaculaire Tarot. Avec William Bayer on peut s'attendre à tout et on est jamais déçu!

"William Bayer entremêle les genres pour tisser Trame de sang, tapisserie inventive faite de policier, de roman initiatique et de révélations sur l'art. Un virage audacieux de la part de l'un de nos auteurs réalistes les plus littéraires." Je me suis permis de reprendre cette critique très juste de l'écrivain James Grady. Effectivement, Trame de sang n'est pas du tout un thriller au sens strict du terme, mais un croisement improbable entre Le maître des illusions de Donna Tartt, L'Attrape-coeur de J.D. Salinger, et Les visages de Jesse Kellerman. Un roman noir surprenant et intelligent, qui mérite, à l'instar du bestseller de Donna Tartt, de devenir une référence en matière de roman de campus, notamment grâce aux personnages et à l'atmosphère envoûtante créés par l'auteur.

L'intrigue se situe presque entièrement dans un internat d'élite de la Nouvelle-Angleterre, qui fait la part belle aux formations artistiques. Le narrateur unique, Joel Barlev, 17 ans, est élève dans ce pensionnat aux règles très strictes. Joel n'est pas du tout l'adolescent américain tel qu'on pourrait se le représenter: musclé, féru de sport, grande gueule. Non, Joel est frêle, chétif, et surtout très sensible. Sa seule arme (mais c'est la meilleure, selon moi): son intelligence. Et sa grande créativité. Joel a également des amis aussi doués que lui: Kate et Justin. Et le jeune garçon est amoureux de Liv Anders, danseuse et tisserande, qui est retrouvée pendue dans l'atrium moderne de l'établissement. Suicide? Accident? Meurtre? S'ensuit une série d'évènements qui vont éclabousser la réputation pourtant excellente de l'école. L'aspect policier du livre réside dans l'enquête menée par Joel et ses amis pour découvrir les raisons de la mort de Liv Anders. Les étudiants vont notamment chercher à reconstituer les derniers instants qui précèdent le drame, afin d'élucider les circonstances exactes de la pendaison de la jeune fille. Qui aurait peut-être dissimulé un message dans l'une de ses tapisseries. Une énigme troublante et cruelle. William bayer n'oublie donc pas de captiver les amateurs et amatrices de polars à énigme. Même si, pour moi, l'intérêt principal du roman est ailleurs.

Car Trame de sang raconte avant tout le passage de l'adolescence à l'âge adulte des protagonistes principaux de ce livre. Je me permets encore une fois de citer une phrase de l'auteur, qui est interviewé à la fin du livre: "Ecrire un livre sur le passage à l'âge adulte qui aurait pour cadre un internat m'offrait la possibilité d'explorer à ma manière les éléments incontournables de ce genre littéraire: les relations romantiques partagées ou non, l'aliénation, la rébellion, les problèmes liés au sexe, les vies de famille tourmentées, les dilemmes moraux, les révélations, l'apprentissage de la maturité..." Sacré programme non ? Et je peux vous assurer que tous ces thèmes sont abordés de manière subtile et profonde dans ce roman. J'ai tout aimé dans ce livre: l'atmosphère de huit-clos, les personnages, l'intrigue ou plutôt les intrigues romanesques, et surtout la puissance des mots de William Bayer, qui a encore réussi son pari. Très beau roman noir que je vous recommande sans réserve!

Du même auteur sur ce blog:
Hors champ ; Labyrinthe de miroirs ; Tarot ; Punis-moi avec des baisers ; La ville des couteaux

Dans le même genre sur ce blog:
Tout ce qu'on ne s'est jamais dit, Celeste Ng
Le tableau du maître flamand, Arturo Pérez-Reverte

Aucun commentaire: