mercredi 15 avril 2015

HORS CHAMP

WILLIAM BAYER

_______________________________________

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par 
Bernard Ferry
Editions Rivages
Poche 368 pages
Première publication:
1989 (Etats-Unis)
1990 (France)
_______________________________________

Un suspense psychologique palpitant avec un final corral

William Bayer a ce don de vous embarquer dans une histoire envoûtante dès la première page, il vous captive avec son style simple, pur, dépouillé. Il vous bâtit une intrigue palpitante pleine de rebondissements, avec des personnages fouillés, complexes, des hommes et des femmes plus vrais que nature. Hors champ n'échappe pas à la règle, c'est un page turner érotico-psychologique très agréable à lire, avec une fin tragique digne des meilleurs westerns spaghettis. Une fin "shakespearienne", bouleversante.

Bien sûr, comme dans tous ses polars, William Bayer nous fait découvrir un univers précis, dans Hors champ, vous l'aurez deviné il s'agit du monde spécial de la photographie. Suite à un traumatisme, le photographe Geoffrey Barnett ne parvient plus à réaliser de portraits. Un soir, alors qu'il déambule dans les rues de New York, il rencontre la femme fatale, Kimberly, qui réussit à lui faire oublier son blocage. Geoffroy perd la tête pour cette femme si mystérieuse, qui disparaît sans laisser de traces. En cherchant à la retrouver, Barnett plonge dans un univers sulfureux, mais surtout très dangereux. Un voyage au bout de l'enfer, et de la perversion humaine. 

Les amateurs de thrillers psychologiques bien écrits, bien menés seront comblés en dévorant ce récit ; William Bayer n'a pas son pareil pour hypnotiser son lecteur. Le thème des relations amoureuses, où le sexe pervers tient une place centrale, est encore présent. Visiblement l'auteur est fasciné par le sujet, qui permet de formidables perspectives romanesques. L'amour sous toutes ces formes est un domaine d'exploration sans limites!

Du même auteur sur ce blog:

Labyrinthe de miroirs ; Tarot ; Punis-moi avec des baisers ; La ville des couteaux ; Trame de sang 

Dans le même genre sur ce blog:

Dérapage, James Siegel
Le point limite, John Wessel
Etoile morte, Ivan Zinberg