vendredi 4 janvier 2019

TERRITOIRES

OLIVIER NOREK

___________________________________________

Auteur français
Editions Pocket
380 pages
Première publication France:
2014
___________________________________________

La deuxième enquête à haut risque du capitaine Coste.


Ce récit est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent, toute ressemblance avec des personnes, endroits ou faits existant ou ayant existé ne seraient que pure coincidence.

Les personnes: les policiers Victor, Johanna, Ronan, et Sam qui composent une section d'enquête. Effectivement, des personnages imaginaires créés par Olivier Norek. Le lieu principal de l'action: Malceny, une commune fictive située dans le département de la Seine-Saint-Denis. Une ville remplie de cités dangereuses qui sont dirigées par les caïds de la drogue. Et enfin les faits: les caïds en question qui sont tous assassinés en l'espace de quelques jours seulement, laissant la place à un nouveau seigneur de la drogue d'un genre un peu particulier. Et qui va déclencher toute une série d'évènements catastrophiques et surtout terriblement crédibles.

Car oui, Territoires, le deuxième roman d'Olivier Norek, est certes un roman policier, une oeuvre de fiction destinée à nous captiver. Un récit mené tambour battant riche en suspense et en rebondissement, et rempli de scènes d'action spectaculaires et haletantes. Mais il est clair que le scénario concocté par Olivier Norek est d'un réalisme évident. Et surtout effrayant. L'ancien lieutenant de police a bâti toute une intrigue autour des relations entre les maires du 93 et les caïds des cités. Plus précisément l'existence de collusions entre mairies et délinquants. La paix sociale est à ce prix !

Territoires est donc un  thriller socio-politique coup de poing qui dresse le portrait terrifiant d'une banlieue minée par le banditisme, la misère sociale, et les magouilles politiques. Olivier Norek signe un polar urbain d'un réalisme troublant et dérangeant, car au départ l'intrigue se déroulait dans une ville connue du 93. Une vraie ville. Mais l'éditeur craignant des poursuites judiciaires a demandé à l'auteur de situer l'intrigue dans un lieu purement fictif. Pour ne pas faire le lien avec des personnes, endroits ou faits ayant existé.

Sur la forme, l'auteur monte en puissance par rapport à Code 93, son premier roman. Je trouve que le récit est encore plus fluide, plus maîtrisé. Le style d'écriture encore plus vif, brutal, incisif, à base de phrases courtes et percutantes, de dialogues acérés qui fusent tels des uppercuts que les lecteurs se prennent en pleine face. Mais je vous rassure, ça ne fait pas mal, bien au contraire, j'ai été captivé et bluffé par cette histoire tristement proche de la réalité. Une réalité que l'auteur connaît très bien.

Du même auteur sur ce blog:
Code 93

Dans le même genre sur ce blog:
Le Bourreau de Gaudi, Aro Sainz de la Maza
Vérité, Peter Temple
Trafics, Benoît Séverac

Aucun commentaire: