lundi 6 avril 2020

L'OPOSSUM ROSE

FEDERICO AXAT

________________________________________

Traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon
Le Livre de Poche
512 pages
Sélection Guide polar de Pietro
Première publication:
2016 (Argentine et France)
________________________________________

Une histoire de fous... ou pas ! 


"Ted McKay allait se tirer une balle dans le crâne lorsque la sonnette retentit. Avec insistance." Il s'agit de la première phrase du premier chapitre de la première partie de ce livre. Une entrée en matière fracassante vous ne trouvez pas ? Effectivement Ted McKay ne va pas se suicider, mais plutôt ouvrir la porte de son bureau et y laisser entrer un certain Justin Lynch, tiens, Lynch comme un certain David Lynch, le célèbre réalisateur américain de films surréalistes. Justin va proposer à Ted d'intégrer une société secrète qui aide les gens à mourir. Comment ? Ted doit tuer un homme qui mérite la mort. En contrepartie, Ted sera à son tour tué par un autre membre de cette étrange société. Le meurtre plutôt que le suicide. La pilule sera un peu moins difficile à avaler pour la femme et les filles de Ted. Alors celui-ci accepte le deal.

"Ted McKay allait se tirer une balle dans le crâne lorsque la sonnette retentit. Avec insistance." Il s'agit de la première phrase du premier chapitre de la ... deuxième partie de ce livre. Non, non, je ne me trompe pas, c'est bien ça. Et là vous vous dites ? Ce roman est-il l'équivalent littéraire du film culte Un jour sans fin, avec l'énorme Bill Murray ? Alias Phil Connors, ce présentateur météo qui revit toujours la même journée, qui se retrouve coincé dans une sorte de boucle temporelle infernale.

Non, il n'est pas question de ça dans L'opossum rose. Mais croyez-moi, il ne vaut mieux pas se retrouver coincé dans le cerveau tourmenté de Ted McKay. Préparez-vous à plonger dans les méandres tortueux de la psyché humaine. Une plongée abyssale, déroutante, terrifiante. Sans parler des rêves que fait notre ami Ted, dans lesquels apparaît souvent cet animal étrange, singulier qu'est l'opossum. Alors prêts pour ce voyage, cette expérience ? Cette histoire de fous... ou pas.

Tant qu'il y aura des écrivains comme Federico Axat, le roman policier argentin aura un remarquable avenir devant lui. Assurément, le géant sud-américian regorge d'auteurs talentueux: Gustavo Malajovich, German Maggiori, Kike Ferrari, Carlos Salem, et Federico Axat. Qui signe, avec L'opossum rose, un roman labyrinthique absolument fascinant, captivant du début à la fin, riche en suspense et en rebondissements. Un thriller psychologique paranoïaque en forme de puzzle complexe et diabolique. Un escape game tordu, halluciné et hallucinant. Une histoire stupéfiante d'une noirceur absolue.

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce polar bien construit, peuplé de personnages ambigus. L'auteur nous embarque avec son style limpide et envoûtant. Au final, un très bon thriller psychologique, que je vous recommande les yeux fermés, pour son intrigue, son atmosphère, et ses personnages. Une réussite !

Dans le même genre sur ce blog:
Shutter island, Dennis Lehane
Puzzle, Franck Thilliez 
Thérapie, Sebastian Fitzek 
La nuit n'est jamais complète, Niko Tackian 
Le manuel du serial killer, Frédéric Mars


Aucun commentaire: