mardi 1 septembre 2020

Le jour du Chien, de Patrick Bauwen

 

De formidables heures de lecture, c'est ce que Patrick Bauwen vous propose à chaque fois, à chaque roman. De l'action, du suspense, des rebondissements, des coups de théâtre, ses thrillers sont toujours de vraies bombes textuelles survitaminées, des livres à grand spectacle, c'est la Bauwen Touch, c'est le polar façon enfants de la télé. Et Le jour du Chien, premier volet de la trilogie Christian Kovak, ne déroge pas à la règle, bien au contraire. 

Premier roman de Patrick Bauwen dont l'action ne se déroule pas aux Etats-Unis, mais à Paris, Le jour du Chien permet de faire connaissance avec Chris Kovak, sorte de double littéraire de l'auteur. En effet, tout comme Patrick Bauwen, Chris Kovak est médecin urgentiste dans un hôpital parisien. 

Pour le reste, l'auteur laisse libre cours à son imagination débordante, c'est le moins que l'on puisse dire. Chris est un être tourmenté, brisé, qui ne se remet toujours pas de la mort de sa femme, assassinée trois ans plus tôt par un tueur psychopathe. Un soir, le médecin se retrouve coincé dans une rame de métro, deux jeunes loubards filment la scène. La vidéo est diffusée sur le Web, on y voit les passagers de la rame, dont une jeune femme qui ressemble beaucoup, oui beaucoup à la femme de Chris. Très vite, le médecin se retrouve embarqué dans une aventure folle, et surtout dangereuse, très dangereuse, pour notre plus grand bonheur.

On retrouve dans ce thriller sanguinolent tout ce qui fait la force de Patrick Bauwen: une écriture pleine de coups de théâtre, d'énergie et de vitalité, au service d'un récit d'une exceptionnelle fluidité. Une formidable énergie créatrice, des frissons, des émotions fortes, c'est du grand art. Ce livre est un page-turner impossible à poser avant d'avoir atteint la toute dernière page. 

En outre, l'auteur nous dévoile un autre visage de la capitale française, un Paris souterrain, les stations fantômes du métro, les gares désaffectées, les tunnels sombres habités par des SDF qui vivent dans de véritables bidonvilles, et les célèbres Catacombes, qui sont en réalité d'anciennes carrières. L'auteur nous donne des explications historiques très intéressantes tout au long du roman. On apprend des choses tout en faisant le plein d'émotions fortes, que demander de mieux ? On en redemande, d'ailleurs j'ai lu dans la foulée La nuit de l'ogre, le second volet de cette trilogie qui fera date dans l'histoire du thriller. 

Patrick Bauwen, Le jour du Chien, Le Livre de Poche, 500 pages, sorti en 2017. 

Du même auteur sur ce blog:

Je vous conseille aussi:

Aucun commentaire: